Accueil / Finances / RDC : Rawbank maintient son rythme de croissance malgré une conjoncture défavorable

RDC : Rawbank maintient son rythme de croissance malgré une conjoncture défavorable

RDC : Rawbank maintient son rythme de croissance malgré une conjoncture défavorable

Rien ne semble perturber la bonne santé de la première banque de la République démocratique du Congo. Malgré la conjoncture économique défavorable en RDC, imputée à la baisse des cours des matières premières, Rawbank maintient toujours son rythme de croissance. Retour sur le secret derrière cette performance.

A LIRE AUSSI...

Rawbank, qui célèbre son 15e anniversaire cette année, revendique un bilan satisfaisant en se basant sur les résultats de l’exercice de l’année 2016, validés à l’issue de son conseil d’administration et de son assemblée générale. Le bilan de la banque s’est établi à 1 314 milliards de francs congolais, soit 1 095 millions de dollars, alors que les dépôts de la clientèle et les opérations de crédits sont arrêtés respectivement à 695,5 millions et 448,7 millions de dollars. Ces performances reposent d’abord sur une rentabilité de court terme et une exposition aux risques diversifiée.

15 000 collaborateurs et 50 agences

«Depuis nos débuts, nous portons une grande attention à notre clientèle avec une qualité de services et une offre de produits de plus en plus large. Nous sommes également très exigeants sur nos modes de gouvernance et de gestion», explique Thierry Taeymans, directeur général de Rawbank.

Avec ses 15 000 collaborateurs et 50 agences, Rawbank s’est fortement engagée dans le financement de l’économie du pays, notamment auprès du secteur privé et des particuliers en faveur de l’inclusion financière. En tant que seule banque à être notée (B3) par l’agence internationale Moody’s au Congo, Rawbank soutient également les PME congolaises grâce à des financements internationaux.

Pionnière dans la monétique et le paiement en ligne en RDC

Une stratégie payante puisqu’elle a permis à la banque «d’augmenter ses fonds propres à 115 milliards de francs congolais, soit la banque la plus capitalisée du pays, pour notamment absorber la baisse du franc congolais par rapport au dollar», selon un communiqué de l’établissement. Cette prouesse nourrit de nombreuses ambitions pour la banque en RDC.

«Nous sommes très ambitieux pour le Congo dont le potentiel est immense. Et malgré les incertitudes conjoncturelles, nous sommes convaincus que l’activité bancaire est essentielle pour construire une économie plus inclusive au profit du plus grand nombre». Pour asseoir son leadership, la pionnière dans la monétique et le paiement en ligne en RDC mise sur la rentabilité, la sûreté et la pérennité en ouvrant chaque année cinq nouvelles agences pour étendre davantage son réseau au Congo.

Khadim Mbaye
La Tribune Afrique

Aller en haut