Accueil / Développement / Recettes fiscales 2017 : Fortunes diverses pour les régies financières ivoiriennes en 2017, mais même pression en 2018

Recettes fiscales 2017 : Fortunes diverses pour les régies financières ivoiriennes en 2017, mais même pression en 2018

Recettes fiscales 2017 :  Fortunes diverses pour les régies financières ivoiriennes en 2017, mais même pression en 2018

Le rideau tombé sur 2017, l’heure est au bilan dans les administrations financières ivoiriennes.

 

Les séminaires bilan 2017 des administrations financières ivoiriennes se suivent et ne se ressemblent pas ; qu’il s’agisse de l’ambiance générale ou de la tonalité. Les fortunes, liées aux performances réalisées, étant plutôt diverses, d’une administration à une autre.

 

Côté Douanes, le ton est à la satisfaction. La raison, comme relevé par Colonel-Major Da Pierre Alphonse, directeur général cette régie financière, à l’ouverture de la semaine des Douanes ivoiriennes, le mardi 23 janvier 2018, à Abidjan, « pour un objectif de recettes fixé en début d’année à 1 680 milliards de FCFA, les Douanes ont réalisé, au 31 décembre 2017, des recettes totales de 1 723 milliards de FCFA, enregistrant un dépassement de l’objectif qui lui était assigné de plus de 42 milliards de FCFA ». Performance saluée par le secrétaire d’Etat en charge du budget et du portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo. Celui-ci, s’est tout particulièrement satisfait du fait que « non seulement l’administration douanière a atteint l’objectif de recettes, mais mieux, elle l’a même dépassé ».

 

2018, sous pression de résultat pour toutes les régies

 

La veille, à moins de 200 kilomètres d’Abidjan, à Yamoussoukro où s’est retirée la direction générale des impôts (dgi), pour apprécier rétrospectivement son exercice 2017, le secrétaire d’Etat, n’avait pu être aussi enjoué. Et pour cause, les résultats 2017 de la dgi, l’autre administration majeure de son département ministériel, n’ont pas été à la hauteur des attentes du gouvernement. En effet, comme déploré par Ouattara Sié Abou, directeur général des impôts, « sur un objectif de recette de 1 994,3 milliards de FCFA, ce sont 1 963,4 milliards de FCFA qui ont pu être collectés. Soit un écart négatif de 30,9 milliards de FCFA ». Devant cette “contre-performance”, le secrétaire d’Etat au budget, personne plutôt affable, a dégainé l’arme de la menace. « Je le répète, le non-respect des contrats d’objectifs assignés entraînera désormais des conséquences », il a asséné.

 

Si, elle a été énoncée à l’ouverture du séminaire bilan de la dgi, le 22 janvier 2018, à Yamoussoukro, la mise en garde comminatoire du secrétaire d’Etat Moussa Sanogo ne vaut pas moins pour l’administration douanière également. Le gouvernement ivoirien, -qui s’est engagé à accroître sa marge de manœuvre budgétaire-, a mis haut la barre des objectifs de recettes à atteindre par les Douanes et les Impôts au titre de l’exercice 2018. Un peu plus de 1 803 milliards de FCFA pour l’administration douanière et 2 263,4 milliards de FCFA pour la direction générale des impôts. C’est dire si, ces administrations qui ont connu des fortunes diverses en 2017, entame 2018 avec la même pression.

 

La rédaction

Aller en haut