Accueil / Finances / Recul pour la deuxième année consécutive, du Revenu Net Part du Groupe Crédit du Maroc

Recul pour la deuxième année consécutive, du Revenu Net Part du Groupe Crédit du Maroc

Recul pour la deuxième année consécutive, du Revenu Net Part du Groupe Crédit du Maroc

Le résultat net part du groupe (RNPG) Crédit du Maroc, s’est de nouveau contracté pour la deuxième année consécutive, perdant au 31 décembre 14,8% de sa valeur, à 238 millions de dirhams; comparé à celui de 2013, a-t-on constaté mercredi 18 mars d’un communiqué sur les performances financières de l’entreprise.

On relèvera toutefois que, même si cet indicateur est en baisse, il reste positif et se présente comme une meilleure performance en valeur relative, car à fin décembre 2013, le RNPG était en baisse de 19,9%. Cette filiale du groupe français Crédit Agricole, explique la contre-performance de 2014, par la poursuite de sa logique de prudence face aux risques.

En 2014, CDM a effectivement du faire passer ses coûts du risque à 588 millions de dirhams, du fait d’un complément de provision passé au dernier trimestre de l’année. Hormis cette circonstance exceptionnelle, le résultat d’exploitation du groupe s’est bien comporté, affichant une hausse de 3,9%, à 987 millions de dirhams.

On relèvera toutefois que dans un environnement assez compétitif, le volume des crédits accordés à sa clientèle, a reculé de 4,8%. La réalisation d’un produit net bancaire en légère hausse (+0,8%) est due à une poursuite de la contraction de ses charges, sur la période de référence. En attendant les résultats consolidés, la Bourse de Casablanca, affichait à la mi-journée un titre CDM en baisse de 2,9%

Au total l’action de cette entreprise cumule une valeur en perte de 10,4% depuis le premier janvier 2015. Même si cela reste à confirmer, et même si le compte de report de nouveau est encore assez confortable, les augmentations de capital effectuées ces derniers temps, risquent de diluer la rentabilité pour les petits investisseurs, notamment ceux qui font partie des 11,1% du flottant en bourse. Toujours ce mercredi 18 mars, les ordres de vente dominaient encore largement dans les transactions.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut