Accueil / Développement / Réformes dans le secteur des transports : Gaoussou Touré dresse un bilan positif

Réformes dans le secteur des transports : Gaoussou Touré dresse un bilan positif

Réformes dans le secteur des transports : Gaoussou Touré dresse un bilan positif

Le ministre des Transports, Gaoussou Touré, était jeudi dernier face à la presse. Une occasion pour lui de dresser un état des lieux des réformes entreprises dans son département et de dégager des perspectives heureuses pour le secteur des transports.

Le ministre des Transports est satisfait de son travail. Gaoussou Touré s’est félicité des résultats produits par les réformes qu’il a entreprises dans le département qu’il dirige, dans l’optique de la modernisation des systèmes de transports en Côte d’Ivoire. Invité du presse-club de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci), le premier responsable des Transports en Côte d’Ivoire a conclu à un bilan plutôt positif des actions qui ont été menées par ses services. Ces réformes, selon lui, ont pris en compte tous les secteurs des transports. Notamment les secteurs ferroviaire, maritime, aérien et routier. En ce qui concerne le transport ferroviaire, l’hôte de l’Unjci a fait savoir que sur le plan national le développement de ce secteur a été élaboré, permettant ainsi la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Kaya. Un accord-cadre a été conclu avec des partenaires internationaux pour le projet de mise en œuvre du train urbain d’Abidjan. Il est également prévu en cette année 2015, le démarrage des travaux de train urbain Anyama-aéroport Félix Houphouët Boigny ainsi que la préparation des dossiers d’appel d’offres pour la construction du chemin San-Pédro-Man, selon lui. S’agissant du volet maritime, il est à noter la tenue en septembre 2011 des états généraux de la mer, une rencontre qui a permis de faire l’état des lieux des préoccupations du secteur maritime en Côte d’Ivoire. Le ministre peut donc se féliciter de l’élaboration d’un nouveau code maritime qui va très bientôt être promulgué par l’Assemblée nationale.Le ministre a noté avec satisfaction la libéralisation du transport lagunaire. Non sans faire un clin d’œil au port de pêche qui a pris le virage de la modernisation. A ce jour, un financement de 500 milliards Fcfa a été acquis pour le lancement des projets d’élargissement et d’approfondissement du canal de Vridi et la construction du deuxième terminal à conteneur. L’ambition de Gaoussou Touré est de développer davantage le secteur portuaire. Pour ce faire, il prévoit le remblayage de 300 ha de terrain au port d’Abidjan et de 150 ha au port de San-Pédro, pour l’installation de nouvelles grandes entreprises. En plus, le port de San-Pédro, fera-t-il savoir, va abriter un terminal minéralier ainsi que des installations pétrolières. Sur le plan aérien, l’avènement d’Air Côte d’Ivoire, a-t-il noté, a été salué par l’ensemble des Ivoiriens. Abidjan est devenu, du ce fait, la deuxième ville africaine, desservant les différentes capitales du monde en Airbus A 380. Et la cerise sur le gâteau reste, sans aucun doute, la certification de l’aéroport international Félix Houphouët Boigny, à la grande satisfaction du conférencier. D’autres projets, tels que la réhabilitation des aéroports de l’intérieur du pays, a-t-il égrené, sont en cours d’exécution. L’autre branche du département des Transports qui a fait l’objet de grandes réformes, c’est le secteur routier. En effet, le transport terrestre a été le secteur le plus critiqué à cause de l’anarchie qui y régnait ou règne, (c’est selon). Pour combattre donc le mal à la racine, le ministre a dit s’être attelé à boucler le volet textes de loi. Ce qui, selon lui, facilitera les actions sur le terrain, vu qu’elles seront menées sur une base légale. Autre satiisfecit, l’ex-grand transporteur a réussi à mettre sur pied le Haut conseil patronal des entreprises de transports routiers de Côte d’Ivoire. Fédérant ainsi les 350 syndicats de transport reconnus officiellement en une seule entité. « C’est cette entité qui parlera dorénavant au nom de tous les transporteurs de Côte d’Ivoire », a déclaré Gaoussou Touré. D’autres actions entreprises dans ce secteur, concernent la création des Centres de gestion intégrée. Leur rôle, faciliter la délivrance des documents de transports. 19 au total ont été déjà ouverts à Abidjan et à l’intérieur du pays. Il est à noter le démarrage des travaux de construction de la nouvelle gare moderne d’Abidjan. La question du renouvellement du parc automobile a également été abordée. Sur le sujet, l’on retiendra que les lignes ont commencé à bouger. Le financement global étant de 750 milliards Fcfa, le gouvernement entend dégager 150 milliards F chaque année pour faire aboutir ce projet. « Je peux affirmer que les réformes sont très bien engagées au niveau de tous les secteurs des Transports », s’est félicité le ministre des Transports, après avoir fait le tour de toutes les questions.

Elysée LATH
abidjan.net

Aller en haut