Accueil / Auto & Transports / Rolls-Royce inaugure son premier centre de stockage de moteurs de location en Afrique

Rolls-Royce inaugure son premier centre de stockage de moteurs de location en Afrique

Rolls-Royce inaugure son premier centre de stockage de moteurs de location en Afrique
Le constructeur anglais Rolls-Royce a inauguré ce mercredi 3 octobre son premier centre de stockage de moteurs de location en Afrique. Développé en collaboration avec South African Airways Technical, cette nouvelle installation participation au projet d’extension du réseau mondial de service après-vente de la société anglaise qui veut améliorer la disponibilité de ses engins.

Rolls-Royce a ouvert, ce mercredi 3 octobre avec South African Airways Technical (SAAT), son premier centre de stockage de moteurs de location en Afrique. D’après un communiqué du groupe, cette nouvelle installation basée sur le site SAAT de l’aéroport international Oliver Tambo de Johannesburg, l’aéroport le plus achalandé d’Afrique, est capable de stocker une gamme complète de types de moteurs Rolls-Royce pour répondre aux besoins des clients des avions de transport et des avions d’affaires basés ou opérant en Afrique.

Elle «peut accueillir tous les types de moteurs Trent, y compris le Trent 7000 qui mettra bientôt en service l’Airbus A330neo », ajoute le communiqué. «L’ouverture de cette installation marque le début d’une aventure qui permettra à SAAT de jouer un rôle croissant dans le développement de services de disponibilité à travers l’Afrique en augmentant ses capacités», a commenté Kevin Evans, vice-président chez Rolls-Royce en charge du pôle Clients Afrique. Insistant sur le partenariat, celui-ci explique que Rolls-Royce travaille «en étroite collaboration avec South African Airways depuis plusieurs années».

A noter que l’inauguration du centre de stockage a été faite en présence d’Emma Wade-Smith OBE, commissaire au Commerce pour le Royaume-Uni, et Thandi Phele, directrice générale adjointe par intérim du Département du commerce et de l’industrie de l’Afrique du Sud en charge du développement industriel (DTI).

Formation technique du personnel de la SAAT

D’après la même source, pour le bon fonctionnement du centre, qui répondrait à l’ambition de Rolls-Royce de développer son réseau mondial de service après-vente afin d’améliorer la disponibilité des moteurs, une formation technique sera assurée au personnel de la SAAT. Ainsi, ceux-ci pourront travailler sur des moteurs entreposés, indique le communiqué qui ajoute que «la vision commune est que les mécaniciens SAAT seront à terme capables de réaliser toute une gamme de services d’inspection et de services sous l’aile aux clients de Rolls-Royce en Afrique».

«Cet accord nous permet de démontrer nos capacités à Rolls-Royce, avec lequel nous entretenons des relations de longue date, ainsi qu’à d’autres parties extérieures. Notre stratégie est cohérente avec notre stratégie consistant à rechercher d’autres opportunités génératrices de revenus et à concrétiser notre vision d’être la première société mondiale de maintenance, de réparation et de révision pour l’Afrique », s’est réjoui Wellington Nyuswa, PDG par intérim de SAAT.

«La DTI, à travers son accord avec Rolls-Royce dans le cadre du Programme national de participation industrielle, a noué un partenariat qui produira des avantages mutuels au cours des prochaines années. Le programme, en tant que levier des marchés publics, est une politique visant à exploiter les possibilités de développement des capacités industrielles qui conduiront l’industrialisation à la réalisation de la création d’emplois et à la croissance économique», a pour sa part déclaré Thandi Phele.

Emmanuel Atcha

afrique.latribune

Aller en haut