Accueil / International / Royaume-Uni : le gouvernement déclare la guerre aux sodas

Royaume-Uni : le gouvernement déclare la guerre aux sodas

Royaume-Uni : le gouvernement déclare la guerre aux sodas

Le ministre des Finances britanniques a promis mercredi la mise en place d’une taxe sur les boissons sucrées à partir de 2018, afin d’enrayer l’obésité. L’industrie des sodas qualifie la mesure d’”absurde”.

Pour lutter contre le fléau de l’obésité qui gagne le pays, le Royaume-Uni s’attaque au sucre. Et notamment à celui contenu dans les boissons non-alcoolisées, qui d’ici à deux ans seront frappées par une taxe ad hoc, a promis mercredi 16 mars le ministre des Finances George Osborne en en présentant cette mesure au Parlement.

Le Royaume-Uni rejoindra donc les quelques rares pays ayant jusqu’à présent fait le même choix, à savoir la France, l’Afrique du Sud et le Mexique. Outre-Manche, un enfant de cinq ans y consomme en effet en un an l’équivalent de son poids en sucre. Résultat, 28% des enfants de 2 à 15 ans et 61,9% des adultes sont en surpoids ou obèses, selon des chiffres de 2015 rapportés par l’AFP.

“Les taxes ne font que très peu pour réduire la consommation de sucre”

L’industrie des sodas est immédiatement intervenue pour qualifier cette taxe d’”absurde”. Jon Woods, manageur général deCoca-Cola Grande-Bretagne, a commenté:

“C’est décevant que le gouvernement ait ciblé les sodas. Cette mesure va à l’encontre de ce qu’on constate ailleurs dans le monde: les taxes ne font que très peu pour réduire la consommation de sucre ou de calories et pèsent surtout sur le budget des gens”.

Gavin Partington, directeur général de l’Association britannique des sodas, a pour sa part déploré:

“En 2015, nous avons accepté une réduction des calories de 20% d’ici 2020. Les autres produits alimentaires en revanche continuent à progresser en teneur de sucre et calorique. Viser les sodas est juste absurde”.

“L’une des plus grandes décisions de santé publique de cette génération”

Mais Osborne n’a pas lâché, en faisant valoir jeudi sur la chaîne ITV:

“Il y aura toujours des mécontents, mais je pense que cette taxe restera comme l’une des plus grandes décisions de santé publique de cette génération”.

“Nous avons un vrai problème avec l’obésité infantile dans ce pays. Et il devient de plus en plus clair que le plus grand apport de sucre provient des boissons sucrées”, a encore martelé le Chancelier de l’Échiquier, qui a fait le tour des plateaux TV pour répondre aux détracteurs de la “sugar tax”. Avant d’insister:

“Avec cette taxe, nos enfants consommeront moins de sucre. Et nous allons utiliser l’argent pour doubler les fonds consacrés au sport dans les écoles”.

Le gouvernement britannique espère récolter plus de 700 millions d’euros.

latribune.fr

Aller en haut