Accueil / International / RPT-Nestlé accélère sa restructuration avec une croissance en berne

RPT-Nestlé accélère sa restructuration avec une croissance en berne

RPT-Nestlé accélère sa restructuration avec une croissance en berne

Nestlé (SIX:NESN) a laissé entendre jeudi que sa croissance organique pourrait manquer de souffle au quatrième trimestre tandis qu’il accélère son programme de restructuration dans le cadre de ses efforts pour améliorer sa marge.
Les géants de l’agroalimentaire sont confrontés à la nécessité de réfléchir à leurs activités et à leurs portefeuilles de marques en raison des nouvelles exigences des consommateurs, qui réclament davantage de produits frais, sains et fabriqués localement. Ils doivent parallèlement faire face aux pressions de plus en plus fortes d’investisseurs activistes exigeant une meilleure rémunération des actionnaires.

Nestlé a dit s’attendre à un recul de 0,4 à 0,6 point de pourcentage de sa marge d’exploitation en 2017 en raison de la hausse de ses coûts de restructuration, qui pourraient atteindre un milliard de francs, soit le double du montant initialement prévu. Il a maintenu sa prévision d’une charge globale de 2,5 milliards de francs (2,17 milliards de francs) maximum d’ici 2020.
Hors coûts de restructuration, sa marge opérationnelle devrait s’améliorer d’au moins 0,2 point à taux de changes constants cette année.

Alors que le fonds activiste Third Point réclame une amélioration rapide de la rémunération des actionnaires, Nestlé s’est fixé pour objectif le mois dernier de porter cette marge dans une fourchette de 17,5% à 18,5% en 2020, contre 16,0% en 2016.
Portée par la hausse de l’activité en Europe et en Asie, la croissance organique du groupe suisse a accéléré à 3,1% au troisième trimestre, après 2,3% au premier trimestre et 2,4% au deuxième, ce qui est conforme aux attentes des analystes interrogés par Reuters.

Nestlé, connu notamment pour sa marque Nescafé ou ses barres chocolatées KitKat, prévoit une croissance organique sur l’ensemble de l’année “approximativement au niveau” de celle des neuf premiers mois, soit 2,6%. Un tel niveau impliquerait un ralentissement au quatrième trimestre par rapport à la croissance de 2,9% enregistrée sur la même période en 2016.

NESTLÉ SOUFFRE DE LA COMPARAISON AVEC DANONE, DIT BERNSTEIN

Le directeur financier François-Xavier Roger a néanmoins déclaré aux journalistes que la croissance organique au dernier trimestre serait “plus proche de 3%”.
Il a mis en garde sur le fait que l’Europe, la zone Afrique du Nord et Proche-Orient et l’Asie pourraient ne pas être en mesure de répéter leurs bonnes performances au cours des trois derniers mois de l’année.

François-Xavier Roger a confirmé l’objectif d’un retour à une croissance organique de l’ordre de 5% d’ici 2020 en évoquant un redressement de sa marque Yinlu en Chine et un examen stratégique des activités de confiserie aux Etats-Unis, qui devrait être achevé à la fin de l’année.
Le directeur général Mark Schneider a déclaré le mois dernier qu’environ 10% des plus de 90 milliards de dollars (76,38 milliards d’euros) de chiffre d’affaires du groupe pourraient être concernés par un examen stratégique.

L’action Nestlé, qui a gagné près de 15% depuis le début de l’année, cédait 0,77% à 08h31 GMT en Bourse de Zurich, une évolution légèrement plus mauvaise que celle de l’indice sectoriel européen de l’alimentation et des boissons (-0,47%).
“Le titre a affiché une solide performance depuis le début de l’année mais nous ne voyons rien dans ces résultats pour le porter plus haut”, commente Andrew Wood, analyste chez Bernstein, en jugeant que les résultats de Nestlé dans le domaine de la nutrition souffrent de la comparaison avec la “performance fantastique” de Danone (PA:DANO).

Le groupe français a fait état mardi d’une accélération nettement plus marquée que prévu de sa croissance organique au troisième trimestre, à la faveur notamment d’un bond de la nutrition infantile en Chine et d’un retour à la croissance de sa division eaux.

Bertrand Boucey
reuters

Aller en haut