Accueil / Finances / RWANDA : (…) 100 millions de USD pour faciliter l’accès au crédit pour le secteur agricole

RWANDA : (…) 100 millions de USD pour faciliter l’accès au crédit pour le secteur agricole

RWANDA : (…) 100 millions de USD pour faciliter l’accès au crédit pour le secteur agricole

“RWANDA / AGRICULTURE /La Banque Rwandaise de Développement (BRD) débloque 100 millions de USD pour faciliter l’accès au crédit pour le secteur agricole”

 
Cette décision a été prise alors que la ville de Kigali vient d’accueillir 200 experts internationaux qui se sont réunis durant trois jours, afin de discuter sur les nouveaux modèles à développer, afin d’accélérer l’accès au financement dans le secteur de l’agriculture rurale.
Cette conférence était organisée par « l’AFRACA* », partenaire de la BRD, du Ministère de l’agriculture ainsi que de l’Institut « Access to Finance in Rwanda » (AFR) qui a pour mission de faciliter l’accès et l’utilisation des services financiers.

Actuellement, le secteur agricole ne bénéficie que de 6% du total du financement des banques commerciales. Alex KANYANKORE, Directeur Général de BRD explique : « Notre objectif est de pouvoir compter sur des crédits en suffisance destinés au secteur agricole ».
La Banque Rwandaise de Développement (BRD) reste le premier prêteur aux projets agricoles. La BRD va pousser les autres banques commerciales à prêter davantage : « Les banques ont besoin d’apprendre plus vite à financer l’agriculture rurale, et nous avons besoin de les pousser dans ce sens ».
De leurs côtés, les banques commerciales soutiennent l’argument selon lequel 70% de l’agriculture au Rwanda est de subsistance, et que sa dépendance aux risques météorologiques constitue un handicap majeur pour les banque commerciales. « Je suis sûr que les banques seraient heureuses d’accorder des prêts à l’agriculture qui ne serait plus dépendante de ces risques météorologiques », explique Maurice TOROITICH, Président de l’Association du Secteur Bancaire du Rwanda.
Le Dr Monique NSANZABAGANWA, vice-gouverneur de la Banque centrale du Rwanda, a remercié les participants d’avoir travaillé dur pour « apprendre » autant que possible. “Tout le monde devrait être désireux d’apprendre parce que tout le monde a quelque chose à améliorer par rapport à ce qu’il faisait auparavant”.
Elle a appelé les institutions financières à surmonter la peur du risque : «L’agriculture ne doit pas être considéré comme une entreprise risquée. Nous devrions savoir comment faire face aux risques et à faire la gestion de ces risques au lieu de les éviter. Je vois des marques mondiales qui sont dans ce secteur et font beaucoup d’argent. Nous devons collaborer, coordonner et proposer des innovations, pour exploiter ce potentiel, y compris en utilisant la technologie “, a expliqué le Dr. Monique NASANZABAGANWA.
En Afrique subsaharienne, le secteur agricole ne reçoit en financement que 7 milliards de dollars, sur les 400 milliards nécessaires dans la prochaine décennie. En français c’est l’Association Africaine du Crédit Rural et Agricole

AFRACA* (sigle en anglais) : African Rural & Agricultural Credit Association. En français c’est l’Association Africaine du Crédit Rural et Agricole

 

 

newspress.fr

Aller en haut