Accueil / International / Ryanair vise les 150 millions de clients à l’horizon 2024

Ryanair vise les 150 millions de clients à l’horizon 2024

Ryanair vise les 150 millions de clients à l’horizon 2024

En présentant aujourd’hui sa nouvelle “Charte client”, Ryanair a également dressé un bilan de sa présence sur l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, où elle a doublé son trafic entre 2010 et 2015, passant de 150.000 à près de 350.000 passagers, en ouvrant des lignes sur lesquelles peu de professionnels auraient parié.

“Ryanair a eu cette force de frappe commerciale de générer du trafic sur des lignes qui n’étaient pas forcément évidentes. La compagnie a su créer une demande, sur certaines lignes d’ailleurs, elle est seule”, rappelait Pascal Personne, président du directoire de l’Aéroport de Bordeaux-Mérignac, en ouverture de la conférence de presse que Ryanair consacrait à la présentation de ses nouveaux services client.

Aujourd’hui depuis Bordeaux, la compagnie assure 8 lignes vers Bologne, Bruxelles, Cork, Edimbourg, Londres, Porto, Rome et Séville. Elle a doublé son trafic entre 2010 et 2015, passant de 150.000 à près de 350.000 passagers. Yann Delomez, directeur commercial et marketing France de Ryanair, a d’ailleurs confirmé l’attachement de la compagnie à Bordeaux, pour ses qualités de service :

“Pour nous, c’est un principe d’avoir une rotation de 25 mn par avion, c’est un principe fondateur de notre modèle économique, Bordeaux nous permet d’y arriver.”

La compagnie, qui fête cette année ses 30 ans, assure aujourd’hui 1.600 lignes dans 30 pays, et compte 73 bases européennes, dessert 190 aéroports pour 90 millions de clients. Ryanair assure 177 lignes en France sur lesquelles elle a transporté 7,85 millions de clients.

95 % de ponctualité

Sa nouvelle charte client a été présentée ce mois-ci à Londres dans le cadre des 30 ans de la compagnie qui confirme son programme d’amélioration baptisé “Always Gatting better” avec de nouveaux développements : réduction des frais d’enregistrement à l’aéroport (de 70 à 45 € à partir de mai), réduction des frais en cas de vol manqué (de 110 à 99 €), nouvelle option d’annulation de vol (15 € de frais), service de comparaison des tarifs sur ryanair.com, nouveau produit d’assurance voyage, version personnalisée du site web, fonctionnalité permettant de verrouiller un tarif pendant 24 heures moyennant 5 €, menu en vol amélioré, service de pré-commande de petit déjeuner chaud, nouveaux sièges, applications mobiles plus rapides, etc.

La compagnie a mis au point des packs dédiés en fonction des différents profils de sa clientèle : service “Business plus” (27 % sont des clients business) avec embarquement prioritaire, siège premium pour une sotie plus rapide, billets flexibles ; service “Family extra” avec réduction sur certains frais pour les enfants, 20 % de réduction sur le 3e vol famille de l’année ; service “Groupes” pour un minimum de 20 personnes, avec devis, paiement 100 % à la réservation, obligation de donner 50 % des noms 14 jours avant le départ.

Au-delà de ce programme “Always Gatting better”, la charte réaffirme les engagements de la compagnie : tarifs bas, choix des destinations, priorité à la sécurité, fiabilité, etc. Ainsi la compagnie revendique 95 % de ponctualité sur le réseau, ainsi que le titre de compagnie la plus fiable en matière de sécurité, avec des avions qui ont tous moins de 5 ans.

Avec ce programme d’engagement et la commande ferme de 100 Boeing (plus 100 en option) de 2019 à 2023, la compagnie ambitionne 150 millions de clients en 2024 avec 520 appareils.

14 nouvelles destinations depuis Bordeaux

“Aujourd’hui, la clientèle est au centre de nos préoccupations et cela passe aussi par les infrastructures de l’aéroport”, a rappelé Yann Delomez.

A Bordeaux-Mérignac, la compagnie va devoir renoncer à proposer la totalité de ses nouveaux services puisque par exemple le passage prioritaire au service de contrôle proposé dans le cadre de “Business plus” (qui nécessiterait une transformation des lieux et des personnels dédiés impliquant un coût important qui ferait augmenter les taxes d’aéroport) n’est pas possible, l’aéroport ayant choisi de favoriser une maîtrise des coûts à la fois pour les compagnies et les passagers. Ainsi, Bordeaux propose la taxe d’aéroport la deuxième plus basse de France à 7,35 €, lorsque la moyenne des aéroports français est entre 10 et 12 euros. Mais elle reconnaît la qualité du terminal Billi en termes de coût, de rapidité et d’efficacité.

L’aéroport de Bordeaux va d’ailleurs agrandir cette année Billi, avec la mise en service d’un terminal arrivé en juin qui doit augmenter la capacité de 50 % pour traiter 6 avions en simultané au lieu de 4 actuellement. De quoi alimenter l’évolution de son offre : cette année, 14 nouvelles dessertes sont ouvertes vers Athènes, Brest, Bruxelles, Corfou, Dôle, Dubrovnik, Glasgow, Malaga, Metz-Nancy, Milan, Prague, Santorin, Toulon et Vienne.

Céline Lanusse
latribune.fr

Aller en haut