Accueil / Développement / S.E.M Zhang Guoging: ‘‘La Côte d’Ivoire est à l’étape du redécollage’’

S.E.M Zhang Guoging: ‘‘La Côte d’Ivoire est à l’étape du redécollage’’

S.E.M Zhang Guoging: ‘‘La Côte d’Ivoire est à l’étape du redécollage’’

Selon lui, dans les années 70, la Chine avait le même niveau de développement que celui de la Côte d’Ivoire aujourd’hui.

S.E.M Zhang Guoging: ‘‘La Côte d’Ivoire est à l’étape du redécollage’’

« La Côte d’Ivoire est à l’étape de redécollage », a affirmé Son Excellence Zhang Guoging, ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire, citant le chef de la délégation chinoise qui a participé aux assises de la Banque africaine de développement (Bad) . C’était le vendredi 29 mai dernier, à l’occasion de la signature de convention entre l’ambassade de Chine et la Fédération des associations et regroupements des Ong de Port Bouët (Farpb).

Selon lui, dans les années 70, la Chine avait le même niveau de développement que celui de la Côte d’Ivoire aujourd’hui. Mais avec 30 ans de durs labeurs, de réformes et l’ouverture vers l’extérieur, ce pays est devenu la deuxième puissance économique du monde (après les Etats-Unis). « La chine occupe une place importante dans le monde », a-t-il indiqué.

Pour l’ambassadeur, cela a été possible parce que la Chine a pu trouver ses propres moyens pour rattraper le retard. « Nous souhaiterons avoir en 2021 (qui marque centenaire du parti communiste chinois) un niveau de vie beaucoup plus élevé et à l’horizon 2050 devenir un pays puissant, moderne et démocratique, c’est notre rêve chinois », a-t-il indiqué.

Selon M. Zhang, la Chine et la Côte d’Ivoire caressent le même rêve car le Président ivoirien veut atteindre l’émergence à l’horizon 2020 et il travaille dans ce sens. « Et nous constatons que lui et son gouvernement travaille effectivement », a-t-il relevé.

Pour l’ambassadeur de Chine, la Côte d’Ivoire peut avoir les mêmes résultats que ceux de la Chine, dans l’Asie de l’Est. Mais pour cela, il faut travailler et la Chine est engagée à ses côtés.

Zhang Guoging n’a pas manqué de rappeler que lors de son passage à Abidjan, en 1991, alors qu’il était interprète, il avait été émerveillé par les Tours de la cité administrative, au Plateau. A l’époque, « la Côte d’Ivoire recevait des stagiaires chinois à l’Entp à l’Ecole nationale polytechnique de Yamoussoukro », se souvient le diplomate chinois.

Avant de regretter le retard accusé par ce pays en raison des crises successives qui l’ont secoué. C’est pourquoi, il a souhaité que la Côte d’Ivoire puisse connaître une stabilité politique pour renouer avec le miracle ivoirien des années 70.

Eugène YAO
eugene.yao@fratmat.info
fratmat.info

Aller en haut