lundi 19 octobre 2020
Accueil / Tic & Telecoms / SAP Afrique francophone tient son data innovation tour

SAP Afrique francophone tient son data innovation tour

SAP Afrique francophone tient son data innovation tour

Accompagner les entreprises africaines à exploiter les données et technologies intelligentes, à un moment où le monde traverse une des pires crises sanitaires de l’époque moderne. C’est la mission que s’est fixée SAP Afrique francophone qui a tenu son data Innovation Tour mardi 13 octobre.

Cette rencontre virtuelle a permis aux parties prenantes de mettre en exergue l’importance d’une gouvernance des données décentralisées pour une meilleure gestion du flux d’informations.

Depuis l’apparition du big data au tournant des années 2010, les entreprises sont devenues dépendantes des quintillions de données produites et circulant chaque jour. Pendant que le big data alimente toutes les discussions et qu’il est sans cesse comparé au carburant de la troisième révolution industrielle, l’on constate que son potentiel est encore sous-exploité par les décideurs des grands groupes, alors qu’il va continuer d’augmenter de manière exponentielle dans les prochaines années.

Selon SAP Afrique francophone, seulement une poignée d’entre eux parvient à passer de l’étape de la collecte à celle de l’exploitation et l’analyse pointue de ces données.

La big data au secours de la crise

Leader du marché des applications d’entreprise, SAP Afrique francophone estime qu’il est, aujourd’hui, plus que jamais, urgent de miser sur le potentiel de la data. Seules les organisations résilientes qui parviendront à exploiter ce potentiel survivront.

Les nombreuses solutions de SAP, leader mondial du logiciel d’entreprise, permettent justement aux entreprises de mettre en place l’architecture la plus efficace et sécurisée pour exploiter les données collectées. De ce fait, SAP s’engage à accompagner les entreprises dans leur transformation culturelle et de leur système d’information vers un modèle piloté par la donnée. Ce qui faciliterait la collecte, l’assainissement, la sécurisation et le traitement de l’information à ces mêmes entreprises.

Des experts reconnus

L’IA, la gouvernance des données, l’environnement intelligent pour l’adoption agile des plateformes ERP, l’Analytics, IoT, le Cloud et bien plus encore… Les experts SAP ont partagé avec leurs invités toutes les nouveautés du secteur au cours de cette édition qui promettait d’être un rendez-vous incontournable dans le contexte de la reprise économique du continent africain.

Étaient au programme : des keynotes en direct, introduites par Carlos Lacerda, vice-Président Platform & Technologies – SAP EMEA South ; une série de workshops live avec des experts mondiaux ; et des zones des stands live (discussions en direct et en vidéo avec les experts SAP) et un accès à du contenu exclusif autour de l’intelligence artificielle, la gouvernance des données, l’environnement intelligent pour l’adoption agile des plateformes ERP, l’Analytics, IoT, Cloud.

Hicham Iraqi Houssaini, directeur général de SAP Afrique Francophone, a rappelé que « le Virtual Data Innovation Tour fût une opportunité unique de partager nos connaissances et nos expériences avec nos clients et les principaux acteurs de notre secteur via nos keynotes et nos workshops. Ce n’est que tous ensemble, en mobilisant nos forces et nos ressources conjointement pour le bien commun, que nous pourrons limiter l’impact de la crise que nous traversons actuellement, moyennant une gestion intelligente de la data ».

Iraqi Houssaini a ajouté que l’Afrique a un grand rôle à jouer dans la stratégie du groupe SAP mais aussi dans la reprise de l’économie mondiale. « De nombreuses entreprises locales exploitent nos solutions et celles de nos partenaires tels qu’Intel afin d’assurer la continuité de leurs activités en période de croissance et dans un climat économique difficile. Nous croyons que cet évènement permettra d’envoyer un signe positif à tous les acteurs locaux mais aussi aux entreprises qui souhaitent investir dans ce continent prometteur pour les nouvelles technologies», a-t-il dit.

cio-mag

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut