lundi 18 janvier 2021
Accueil / Mines & Energies / Sasol veut vendre ses parts dans un gazoduc et une centrale électrique au Mozambique

Sasol veut vendre ses parts dans un gazoduc et une centrale électrique au Mozambique

Sasol veut vendre ses parts dans un gazoduc et une centrale électrique au Mozambique

Le pétrochimiste sud-africain Sasol a décidé de céder ses parts dans le gazoduc Mozambique-Afrique du Sud et dans la plus grande centrale électrique du Mozambique. Les recettes tirées de ces opérations lui permettront de faire face à ses difficultés financières actuelles.

Le producteur pétrochimique sud-africain Sasol a décidé de céder ses 50% de parts dans le gazoduc reliant le Mozambique à l’Afrique du Sud (ROMPCO) et ses 49% d’intérêts dans la centrale thermique de Resano. L’information a été donnée à Reuters par deux sources proches du dossier.

Pour cela, il a nommé la sud-africaine Nedbank, pour l’accompagner dans la transaction relative au gazoduc et Deloitte pour ce qui est de la centrale.

Sasol fait actuellement face à des difficultés financières graves et la vente de ces actifs lui permettra de se défaire d’une dette abyssale et d’éviter une émission d’actions pouvant atteindre 2 milliards de dollars.

Le gazoduc ROMPCO est long de 865 km et est contrôlé par un consortium qui compte ENH, la société publique mozambicaine des hydrocarbures et le Fonds central de l’énergie (CEF) du gouvernement sud-africain. Chacune de ces entités possède 25% d’intérêts dans l’installation.

La centrale de Resano, quant à elle, est la première grande centrale électrique permanente à gaz du Mozambique, avec une capacité de 175 MW. Elle répond à environ 25% de la demande du pays lusophone. Les 51 % restants de la centrale de Resano sont détenus par EDM, la compagnie nationale d’électricité du Mozambique.

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut