Accueil / Tic & Telecoms / Schindler veut connecter tous ses ascenseurs au cloud de Huawei d’ici 5 ans

Schindler veut connecter tous ses ascenseurs au cloud de Huawei d’ici 5 ans

Schindler veut connecter tous ses ascenseurs au cloud de Huawei d’ici 5 ans

L’ascensoriste suisse Schindler se donne 5 ans pour mettre tous ses ascenseurs en service sous surveillance à distance via le cloud de Huawei. Objectifs : améliorer la maintenance prédictive en anticipant les pannes mais aussi fournir de nouveaux services.
Pour Schindler, l’heure de l’internet des objets a sonné. L’ascensoriste suisse va utiliser les équipements et le cloud de Huawei pour connecter ses ascenseurs et escalateurs en service. Objectifs : mieux surveiller le fonctionnement des engins, en optimiser la maintenance prédictive et améliorer la sécurité des usagers. L’accord a été annoncé à l’ouverture, le 31 août 2016, de Huawei Connect, le nouvel évènement de l’équipementier chinois du numérique qui réunit près de 20 000 personnes à Shanghai, en Chine.

Un projet stratégique de transformation

Schindler, qui compte 56 000 personnes et affiche un chiffre d’affaires de 8,4 milliards d’euros en 2015, gère un parc de 1,5 million d’ascenseurs et d’escalateurs dans le monde. “Depuis 10 ans, tous les ascenseurs que nous installons sont techniquement prêts à être connectés, note John Gao, directeur informatique du groupe pour l’Asie-Pacifique. Nous utilisons déjà cette connectivité pour faire du machine-to-machine, c’est-à-dire de la télécollecte d’informations pour mieux organiser nos interventions de maintenance. Avec Huawei, nous voulons passer à l’étape de l’Internet des objets afin d’exploiter les nouvelles possibilités de traitement avancé des données dans le cloud.”

L’ascensoriste se donne 5 ans pour connecter l’essentiel du parc qu’il gère à la plateforme Internet des objets dans le cloud de Huawei. “C’est un projet stratégique de transformation de l’entreprise, martèle John Gao, tout en restant discret sur le montant de l’investissement. Il implique non seulement le service informatique, mais aussi le marketing, le commercial, la R&D, etc.” Schindler et Huawei collaborent déjà sur le sujet depuis 2 ans. En Chine, l’objectif à deux ans est de connecter au cloud 20 000 des 200 000 engins sous contrat de service.

Réduction des coûts de maintenance de 50%

Les premiers objectifs sont d’ordre opérationnel. “Nous voulons réduire les temps hors service en anticipant les pannes, explique Daryoush Ziai, CEO de Schindler China. Nous pourrons ainsi non seulement optimiser notre maintenance prédictive mais aussi améliorer la sécurité des usagers.” Selon Huawei, la solution développée en commun depuis deux ans a le potentiel de réduire les arrêts de fonctionnement de 90% et les coûts de maintenance de 50%.

Huawei propose une plateforme originale décomposant le traitement des données issues des capteurs en deux phases : une phase de traitement local en temps réel pour un premier niveau de diagnostic des pannes, et une phase de traitement centralisé dans le cloud au big data pour prédire les pannes à venir.

Possibilités illimitées de nouveaux services

Mais pour Schindler, l’objectif est d’aller plus loin en offrant à terme de nouveaux services. “Quand vous prenez l’ascenseur dans un magasin, vous pourrez consulter sur l’écran les produits en vente, les prix, les promotions en cours, etc. de façon à mieux préparer vos achats, cite en exemple Daryouch Ziai. La liste des services possibles est longue.”

Schindler n’est pas le premier ascensoriste à se mettre à l’Internet des objets. L’allemand ThyssenKrupp et l’américain Otis le font déjà avec Microsoft et le finlandais Kone avec IBM.

 

 

Ridha Loukil / usine-digitale.fr

Aller en haut