Accueil / Tic & Telecoms / NUMERICABLE SFR : Consolidation… or not… dans les télécoms

NUMERICABLE SFR : Consolidation… or not… dans les télécoms

NUMERICABLE SFR : Consolidation… or not… dans les télécoms

Altice/Numericable-SFR discuterait d’un éventuel rachat de Bouygues Télécom selon Bloomberg. La maison mère de ce dernier opérateur dément toute discussion. Tous les titres du secteur profitent cependant du retour des rumeurs de consolidation dans le mobile.

L’analyse (Investir)

C’est reparti ! L’information de Bloomberg évoquant des discussions informelles entre Bouygues et la maison mère de Numericable-SFR, Altice, pour un rachat de Bouygues Telecom a remis sur le devant de la scène le scénario d’une éventuelle consolidation du marché de la téléphonie mobile en France. Vendredi soir, Bloomberg indiquait qu’Altice étudiait les obstacles financiers et réglementaires à l’opération et avait eu des discussions avec Bouygues sur cela.

De son côté, le groupe de BTP, fidèle à sa ligne stratégique du « stand alone » affirmée depuis l’an dernier, nous a toutefois déclaré que « Bouygues reçoit depuis plusieurs mois des marques d’intérêt pour sa filiale Bouygues Telecom dans un contexte où la plupart des opérateurs souhaitent une consolidation du secteur (…) Aucune négociation n’est en cours » (…) Bouygues Télécom ayant ‘tous les moyens nécessaires’ pour évoluer de manière indépendante ».

La consolidation du marché français est attendue des investisseurs depuis plusieurs mois et Altice, après avoir marié le cablô-opérateur Numericable au deuxième opérateur français SFR en 2014, s’était dit intéressé pour poursuivre le mouvement. En novembre dernier, le directeur général de la holding luxembourgeoise, Dexter Goei, voyait ainsi en Numericable-SFR « un acheteur naturel » de Bouygues Télécom et disait qu’il « serait étonné que rien ne se passe dans ce domaine en 2015 ». L’endettement élevé d’Altice comme de Numericable-SFR ne semble pas stopper l’ambition du groupe.

D’ailleurs, le bureau d’analyse financière Oddo Securities estime dans une note ce matin que Bouygues Telecom peut être valorisé 7,5 milliards d’euros et que « Altice/Numericable peut supporter financièrement un tel rachat. Numericable a des covenants de 4 fois le ratio dette nette/Ebitda mais qui intègrent les synergies », et, en conséquence, selon le bureau d’analyse, « le groupe peut donc justifier d’un rachat de Bouygues Télécom sans augmentation de capital ». Quant à la position de « stand alone » de Bouygues concernant l’avenir de sa filiale, « Martin Bouygues pourrait infléchir ses vues sur une cession, notamment compte tenu du manque de momentum pour faire bouger les lignes commerciales dans le mobile et le fixe ».

Reste que, selon le bureau, il faut également prendre en compte le calendrier des futures enchères de fréquences, les 700MHz, destinées notamment à financer une partie de la Loi de programmation militaire et qui doivent intervenir cette année. Autrement dit, un éventuel rachat de Bouygues Télécom pourrait se faire avant, ou après. Donc avant l’été ou alors en 2016.

Ces nouvelles rumeurs ont évidemment profité à l’ensemble des valeurs du secteur puisque tous les acteurs profiteraient d’une baisse de la pression commerciale dans la profession.

Delphine Tillaux
lesechos.fr

Aller en haut