Accueil / Auto & Transports / Seat Arona : une Ibiza haut perchée

Seat Arona : une Ibiza haut perchée

Seat Arona : une Ibiza haut perchée

Attendu pour la fin de l’année, le Seat Arona est un SUV urbain partageant sa plateforme et ses mécaniques avec la récente Ibiza.

L’offensive « produit » de Seat continue, et elle colle parfaitement aux aspirations du marché avec un nouveau modèle tous les six mois, dont un SUV par an : après le compact Ateca en 2016, voici l’urbain Arona, en attendant un grand SUV 7 places sur le même format que le Skoda Kodiaq pour 2018.

Deux roues motrices

À 4,14 m de long, l’Arona se place juste en face des stars du marché français du segment que sont le Renault Captur (4,12 m) récemment restylé et le Peugeot 2008 (4,16 m). Contrairement à son cousin premium l’Audi Q2 (4,19 m) positionné en face d’un Mini Countryman (et développé sur une autre plateforme), l’Arona renonce, en tout cas pour l’instant, à toute offre de transmission intégrale. L’espagnol est donc plutôt un crossover dont la mission est aussi, accessoirement, de remplacer dans la gamme la version break de l’Ibiza, non reconduite pour la dernière génération de ce modèle. Une vocation pratique dont il devrait pouvoir s’acquitter sans trop de difficultés grâce à un coffre de 400 litres, plutôt généreux pour la catégorie. L’Arona devrait aussi se montrer particulièrement facile d’accès avec un pavillon dépassant de 10 centimètres celui de l’Ibiza à 1,54 m et des assises de sièges placées rehaussées de 5 centimètres à l’avant, 6 à l’arrière.

Facile à garer

Principalement destiné à être utilisé en ville, l’Arona dispose notamment de radars arrière permettant de détecter des véhicules dans les angles morts en cas de changement de file, mais aussi de sortie de stationnement. La manœuvre de stationnement est automatisée pour la direction qu’il s’agisse de se garer en épi ou en créneau. La gamme mécanique de lancement de l’Arona est constituée de trois moteurs essence, deux 3 cylindres 1.0 EcoTSI de 95 et 115 ch, un 4 cylindres 1.5 TSI de 150 ch, et deux diesel 1.6 TDI de 95 et 115 ch. Les 1.0 TSI 115 et 1.6 TDI 95 sont aussi proposés avec une boîte automatique à double embrayage 7 rapports particulièrement adaptée à la vocation urbaine du modèle. Assemblé dans le berceau de Seat à Martorell (près de Barcelone), l’Arona fera sa première apparition publique au Salon de Francfort en septembre prochain pour une commercialisation dans la foulée.

lepoint

Aller en haut