dimanche 08 décembre 2019
Accueil / Finances / Semaine de l’Inclusion financière dans l’UEMOA : La transformation numérique, une opportunité pour le renforcement de l’inclusion financière

Semaine de l’Inclusion financière dans l’UEMOA : La transformation numérique, une opportunité pour le renforcement de l’inclusion financière

Semaine de l’Inclusion financière dans l’UEMOA :  La transformation numérique, une opportunité pour le renforcement de l’inclusion financière
Vu des participants du Bureau National de la BCEAO Ouagadougou

La cérémonie d’ouverture de la Semaine de l’inclusion financière dans l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (UEMOA) a été officiellement lancée le lundi 18 novembre 2019 au siège de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Dakar au Sénégal sous le thème « la digitalisation au service de l’inclusion financière : enjeux pour le secteur financier et les Etats membres de l’UEMOA ». Présidée par le Gouverneur de la BCEAO, Tiémoko Meyliet Koné, elle a été retransmise par vidéo conférence dans les autres Etats membres de la BCEAO.

Selon la BCEAO, dans l’espace UEMOA, l’écosystème est caractérisé par une diversité d’acteurs et de canaux de distribution des services financiers. Le secteur bancaire, qui, s’est développé au cours de la dernière décennie, comprend, à la fin 2018, 146 établissements de crédit, dont 127 institutions bancaires et 19 établissements financiers. Près de 600 systèmes financiers décentralisés (SFD) et 33 initiatives de services via la téléphonie mobile ont également été dénombrés. Les services financiers postaux et les sociétés de transfert rapide d’argent contribuent, en outre à enrichir le paysage financier et à améliorer la situation de l’inclusion financière dans l’UEMOA.

La 2ième édition de la semaine de l’inclusion financière ouvre ses portes dans un tel contexte financier régional. L’objectif principal de la présente édition, échanger avec les parties prenantes sur les enjeux de la digitalisation des paiements pour le secteur financier et les Etats membres de l’UEMOA, les risques liés à l’utilisation des nouvelles technologies financières ainsi que les mesures à mettre en œuvre pour protéger les consommateurs des services financiers.

Les huit pays membres connectés à Dakar via vidéo conférence

Présidant ladite cérémonie, le Gouverneur de la BCEAO Tiémoko Meyliet Koné a salué la tenue effective de la deuxième édition de ce rendez-vous de l’inclusion financière. Selon lui, le bilan d’exhaustif de la 1ière édition a permis aux pays membres d’engager des réformes qui ont concouru à l’éclosion d’un écosystème favorable à l’inclusion financière. C’est pourquoi il a souhaité que durant les échanges de cette deuxième édition les différents acteurs puissent dresser des pistes de solutions à même de contribuer au renforcement de l’inclusion financière afin d’impacter une croissance économique inclusive au profit des populations.

Le ministre en charge des Finances du Sénégal, Abdoulaye Daouda Diallo, représentant le conseil des ministres de l’UEMOA n’a pas manqué de relever les défis auxquels les pays membre de l’UEMOA font face en matière d’inclusion financière. Il s’agit notamment de la mise en place des systèmes d’identification numérique et de la connaissance de client en ligne (e-KYC), l’adoption de cadre règlementaire, la construction d’infrastructures de paiement numérique et des systèmes de paiement électronique interopérable, les risques liés à la fraude et à la cybercriminalité et le renforcement de l’éduction financière entre autres a-t-il égrené.

Directeur de l’agence principale de la BCEAO, Adama Sankara

Au niveau de la BCEAO, l’évolution de la situation de l’inclusion financière est suivie à travers plusieurs indicateurs notamment, le taux de bancarisation strict qui ressort à 19,3% en 2018 contre 16,4% en 2017 et 7,6% en 2007. A cela s’ajoute le taux de bancarisation élargi, situé à 41,1% en 2018 contre 35,8% en 2017 et 16,7% en 2007. Enfin le taux global d’utilisation des services ou taux d’inclusion financière qui ressort à 57,1% en 2018 contre 53,6% en 2017 contre 14,3% dix ans plutôt.

Au Burkina Faso, le lancement de la cérémonie d’ouverture de la semaine de l’inclusion financière a été présidée par le Directeur de l’Agence Principale, Adama Sankara.

Balguissa Sawadogo
Ecodafrik

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut