Accueil / Développement / SENEGAL: 24 cantines offertes par Pékin à un projet d’insertion pour handicapés

SENEGAL: 24 cantines offertes par Pékin à un projet d’insertion pour handicapés

SENEGAL: 24 cantines offertes par Pékin à un projet d’insertion pour handicapés

L’Association nationale des personnes accidentées vivant avec un handicap (ANPAVH) a reçu samedi de la République populaire de Chine, un lot de 24 cantines devant servir de supports à des activités d’insertion professionnelle de ses membres, a constaté l’APS.

Ce don entre dans le cadre d’un projet de l’association, consistant à équiper ces cantines de produits téléphoniques, de système de transfert d’argent et de produits agricoles, a expliqué le président de l’ANPAVH, Ousmane Ndoye.

M. Mbaye intervenait au cours de la cérémonie officielle de réception de ce don, à la Place de l’Obélisque, en présence des membres de l’ANPAVH, de l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Sénégal, Xia Huang, ainsi que d’élus, dont le maire de la commune de Gueule Tapée-Fass-Colobane.

Selon le président de l’association nationale regroupant les handicapés, ce don devrait générer “pas moins de 10.000 emplois” et contribuer à la lutte contre la mendicité. Il “cible 75% de personnes vivant avec un handicap et 25% de personnes valides”, a relevé M. Ndoye.

Dans le cadre de cette politique d’insertion, il a rappelé l’octroi de 12 places par le maire de la commune de Gueule-Tapée-Fass-Colobane. A cela s’ajoute un espace de 12 mètres carrés cédé par la mairie de Pikine nord.

L’ANPAVH dispose également de 20 ha de terres dans le Walo, au nord du Sénégal, a dit son président rappelant que sa structure œuvre dans la prévention routière, la sensibilisation en matière de secourisme et l’insertion des personnes accidentées.

D’un coût de 25 millions de francs CFA, ce projet avait été avalisé par la partie chinoise par ”nécessité” mais aussi à partir d’une prise de conscience inspirée par la ”réalité”, a pour sa part souligné l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Xia Huang.

A propos de “réalité”, le diplomate a évoqué “les péripéties de la vie”, qui doivent amener chacun à “partager la douleur physique ou la peine morale” des autres.

“L’Etat a le devoir de donner une place décente à chacun. C’est ce que fait la Chine. C’est ce que fait le Sénégal. Nous sommes là pour partager vos péripéties et vos peines”, a-t-il lancé à l’endroit des membres de l’ANPAVH.

S’agissant de la “nécessité” de ce don, l’ambassadeur a souligné que la République populaire “est un pays ami qui soutient le Sénégal dans son développement économique et social”.

La Chine, a dit, Xia Huang, “ne se contente pas de seulement” de réalisations telles que le stade de l’amitié (actuel stade Senghor), les 11 stades régionaux, le Grand Théâtre de Dakar, le projet d’autoroute Thiès-Touba, etc.

“Il est aussi de notre devoir que cette coopération soit plus proche des aspirations des Sénégalais et de toutes les couches sociales, pour rendre toujours service aux populations sénégalaises”, a-t-il ajouté.

OID/BK
aps.sn

Aller en haut