Accueil / Développement / Sénégal : 500 millions de dollars pour le chemin de fer Dakar-Ziguinchor

Sénégal : 500 millions de dollars pour le chemin de fer Dakar-Ziguinchor

Sénégal : 500 millions de dollars pour le chemin de fer Dakar-Ziguinchor

Le 19 février 2015, le président sénégalais Macky Sall a promis de construire un chemin de fer reliant Dakar à Ziguinchor, la capitale de la Casamance (Sud-ouest du pays), pour 500 millions de dollars.

« C’est un projet important qui permettra de relier Dakar aux régions du sud, de l’ouest et du centre, tout en permettant de renforcer les échanges commerciaux avec les pays de la sous-région et l’exploitation de nos ressources minières. L’étude de faisabilité du chemin de fer a été achevée. » a déclaré le Président Sall.
Avec ce chemin de fer, les autorités sénégalaises veulent désenclaver la Casamance, lieu de production de la plupart des fruits et légumes du Sénégal et où le tourisme connait une crise encore plus aiguë que dans le reste du pays.

Située entre la Gambie et la Guinée-Bissau et partiellement isolée du reste du pays par le territoire gambien, la Casamance a été longtemps en proie à une rébellion séparatiste depuis le début des années 80. Malgré un accord de paix conclu en 2005, des accrochages ponctuels continuent de se produire entre armée et rebelles, mais également entre groupes rivaux.

Pour Maky Sall, la Casamance est une « zone prioritaire nationale d’intérêt touristique ». Le président annonce la saisie prochaine de l’Assemblée nationale pour des lois instituant des facilités, notamment des exonérations de taxes en faveur des promoteurs dans cette région. Il a par ailleurs inauguré deux bateaux qui vont assurer la liaison entre Dakar et Ziguinchor.

60 milliards FCFA pour une ville numérique
Dès 2016, démarreront les travaux de construction de la ville numérique de Diamniadio au Sénégal. Les travaux dureront 5 ans. D’un coût de 60 milliards FCFA, le financement des travaux est assuré par l’Etat du Sénégal (10 milliards) et la Banque africaine de développement (50 milliards).

Le projet de ville numérique sera aménagé sur un site de 25 hectares. Il sera doté d’infrastructures d’accès haut débit, d’immeubles intelligents, de centre de données de centre de formation, etc. À travers la ville numérique de Diamniadio et ses facilités, le Sénégal voudrait devenir le carrefour technologique de l’Afrique de l’Ouest.

Il veut également devenir l’une des grandes destinations numériques sur le contient comme l’Afrique du Sud, l’île Maurice, le Nigeria, le Maroc, le Kenya et attirer un grand nombre d’investisseurs. Le Sénégal prévoit d’implanter des villes similaires à Diass, Sébikotane, St-Louis et Ziguinchor.

Aimé Franck BATIONO
Pour Eco d’Afrik

Aller en haut