Accueil / Finances / Sénégal : 750 milliards FCFA mobilisés sur le marché financier

Sénégal : 750 milliards FCFA mobilisés sur le marché financier

Sénégal : 750 milliards FCFA mobilisés sur le marché financier

Jusqu’en novembre 2014, il n’existait qu’une seule société cotée au Sénégal : Sonatel. Celle-ci a depuis été rejoint par Total Sénégal et BOA Sénégal rendant l’Etat particulièrement actif sur le marché financier.

Depuis 2005, le Sénégal a émis près de 750 milliards FCFA sur les marchés financiers. Le territoire compte actuellement trois sociétés cotées dont Sonatel qui occupe une place prépondérante. Jusqu’à la fin de l’année 2014, elle a représenté près de 40 % du total de la capitalisation de la BRVM.

Sonatel, la principale société cotée au Sénégal

Le groupe Sonatel offre des solutions globales de télécommunications dans les domaines du fixe, du mobile, de l’Internet, de la télévision, des données au service des particuliers et entreprises. La société a fait du Sénégal un hub de trafic et un acteur majeur dans le développement des communications en Afrique et dans le monde. Depuis sa création en 1998 jusqu’en 2014, Sonatel a représenté jusqu’à 40 % de la capitalisation de la BRVM. Pour rappel, la Bourse régionale des valeurs mobilières est une institution financière commune à huit pays de l’Afrique de l’Ouest. Elle assure l’acheminement des ordres et des informations à tous les investisseurs de la Bourse de manière équitable. En 2004, Sonatel a également mis en place un Fonds Commun de Placement Complémentaire Retraite (FCPCR) avec ses salariés qui atteint désormais près de 14 milliards FCFA. Elle s’impose ainsi comme une pionnière dans la vulgarisation de l’épargne collective.

BOA Sénégal et Total Sénégal génèrent une nouvelle dynamique sur les marchés

Fin décembre 2014 et en février 2015, les sociétés BOA Sénégal et Total Sénégal ont rejoint la BRVM. Leur cotation a suscité l’intérêt des épargnants qui n’avaient pas pu profiter des Offres Publiques de vente (OPV) auparavant. En effet, le 28 février 2017, BOA Sénégal a clôturé la séance de Bourse à 52.000 FCFA contre 17.800 pour Total Sénégal, marquant des progressions respectives de 73,33 et 48,33 % par rapport à leur cours d’introduction en Bourse.

L’apparition de ces deux OPV d’actions au Sénégal a entraîné un regain d’intérêt des investisseurs, notamment des particuliers, pour les produits de placement classiques comme les actions et obligations, mais aussi pour les Fonds Communs de Placement (FCP) qui offrent une rémunération intéressante. En plus d’être de puissants moyens de collecte de l’épargne nationale, ces derniers permettent aux populations locales de profiter des opportunités que leur offre le marché financier.

Dans les prochaines années, le Sénégal devrait consolider sa position en sollicitant davantage le marché financier. Les fonds à mobiliser contribueront au financement des projets prioritaires du Plan Sénégal émergent (PSE). Ces opérations sont inscrites dans le calendrier annuel d’émissions et permettront de séduire un plus grand nombre d’investisseurs. Ceux-ci sont de plus en plus nombreux à suivre la Bourse en direct CAC40 pour s’informer des évolutions des marchés et saisir les opportunités qui s’offrent à eux. Toutefois, des efforts restent encore à accomplir. L’objectif est d’aider les entreprises à mieux connaître la Bourse pour y accéder dans des conditions optimales et ainsi rentabiliser un investissement.

Aller en haut