Accueil / Développement / Sénégal – Accès à l’eau potable et à l’assainissement : Plus de 35 milliards …

Sénégal – Accès à l’eau potable et à l’assainissement : Plus de 35 milliards …

Sénégal – Accès à l’eau potable et à l’assainissement : Plus de 35 milliards …

Accès à l’eau potable et à l’assainissement : Plus de 35 milliards de FCfa de la Banque mondiale au Sénégal

Le Sénégal peut compter sur la Banque mondiale dans le secteur de l’eau et de l’assainissement. L’institution vient d’approuver, le 15 juin dernier, un crédit de 70 millions de dollars (plus de 35 milliards de FCfa), destiné à améliorer l’accès à des services d’eau potable et d’assainissement dans les zones urbaines et périurbaines du Sénégal.

La Banque mondiale a approuvé le 15 juin dernier un crédit de 35 milliards de FCfa destiné à améliorer l’accès à des services d’eau potable et d’assainissement dans les zones urbaines et périurbaines du Sénégal. «À l’horizon 2020, ce projet bénéficiera à une population estimée à 590.000 personnes et constituée pour moitié de femmes », lit-on dans le communiqué reçu à notre rédaction. Ce crédit, octroyé par l’Association internationale de développement (Ida), vient financer le projet d’approvisionnement en eau et d’assainissement en milieu urbain, un programme conçu pour résoudre rapidement les difficultés provoquées par les pénuries d’eau dans la région de Dakar.
Le projet contribuera aussi à amplifier les services d’eau à la petite côte et plus généralement à en améliorer l’accès dans l’ensemble du pays. Un volet distinct s’attachera à accroître l’accès aux services urbains d’assainissement à l’extérieur de Dakar. « Le gouvernement sénégalais a accompli de grandes avancées sur le plan de l’amélioration des services d’eau et d’assainissement fournis aux ménages urbains et ruraux », indique Matar Fall, chef d’équipe du projet à la Banque mondiale.

Il soutient que ce projet aidera le Sénégal à répondre aux besoins d’une population urbaine de plus en plus nombreuse, en particulier à ceux des familles les plus pauvres vivant dans les zones périurbaines, en fournissant de l’eau potable à un coût abordable ainsi que des services d’assainissement améliorés. Selon le communiqué, le projet approuvé va appuyer le développement des nappes souterraines dans l’optique de diversifier les sources d’approvisionnement en eau dans la région de Dakar. Les activités entreprises pour remettre en état les infrastructures d’eau dans le centre urbain de Nguékhokh amélioreront la production d’eau, les capacités de stockage et la distribution, avant l’incorporation de cette ville dans le périmètre couvert par la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones).

L’installation de conduites d’eau et de raccordements dans les zones urbaines permettra d’accroître l’accès à une potable abordable pour la plupart des ménages pauvres. « Le projet contribuera directement au double objectif que s’est fixé la Banque mondiale, à savoir mettre fin à la pauvreté et assurer un partage plus équitable de la prospérité afin qu’elle profite aux pauvres. En élargissant l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, il permettra d’améliorer l’état de santé de la population urbaine sénégalaise », ajoute M. Fall. L’accès à l’eau, soutient-il, est aussi le point de départ de nombreux types d’activités génératrices de revenus qui, à l’instar des différentes formes de travail à domicile dans la fabrication ou les services, peuvent permettre aux pauvres de se muer en entrepreneurs.

Aliou KANDE
AMA/lesoleil.sn

Aller en haut