Accueil / Développement / Sénégal : la foule empêche la police de fermer le groupe de presse Walfadjri

Sénégal : la foule empêche la police de fermer le groupe de presse Walfadjri

Sénégal : la foule empêche la police de fermer le groupe de presse Walfadjri

Au Sénégal, la tension était vive ce dimanche 20 mars 2016 devant l’immeuble abritant la radio et la télévision du groupe de presse Walfadjri. Et pour cause, une escouade de policiers est arrivée pour procéder à la fermeture des 2 médias audiovisuels. Mais les forces du maintien de l’ordre ont rencontré la résistance d’une foule d’hommes et de femmes venus empêcher le musèlement de la presse en ce jour de référendum sur le projet de révision de la constitution porté par le chef de l’Etat Macky Sall.

Rien n’a été dit sur qui a envoyé la force publique et sur le motif de la fermeture du groupe Walfadjri. Mais le reporter du site Koaci.com a signalé la présence, parmi les policiers, du directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes, Abdou Karim Sall.

La descente dans les locaux de Walfadjri a été annoncée peu de temps auparavant par le président directeur général du groupe, Sidy Lamine Niass (photo). Il est lui-même allé à l’antenne pour dénoncer le pouvoir qui, selon lui, veut fermer son entreprise. Puis, l’évolution de la situation a été déroulée en direct au cours des émissions spéciales sur le référendum de ce 20 mars.

Face à la mobilisation populaire, les policiers ont fini par battre en retraite. Dans la foule, il y avait des personnalités politiques et des leaders de la société civile à l’instar du maire de Dakar, Khalifa Sall, du député Thierno Bocoum, du président du Mouvement appel 22 Serigne Assane Mbacké, du rappeur Ling Star, du leader Consensus pour la République Abdoulaye Fofana Seck ou encore du secrétaire général du Front national pour le Salut/Mom Sa Rew, Malick Noel Seck.

agenceecofin.com

Aller en haut