Accueil / Mines & Energies / Sénégal: le secteur extractif a généré 117 milliards de Francs CFA en 2014 (rapport)

Sénégal: le secteur extractif a généré 117 milliards de Francs CFA en 2014 (rapport)

Sénégal: le secteur extractif a généré 117 milliards de Francs CFA en 2014 (rapport)

Selon un rapport publié mardi par le comité national de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie), le secteur de l’extraction (mines, gaz et pétrole) a généré des revenus de 117 milliards de FCFA, dont une contribution directe au budget de l’Etat de 109 milliards de FCFA, rapporte lesoleil.sn. Le reste de la somme a servi aux paiements sociaux et autres versements.

C’est une augmentation de 71 milliards de FCFA par rapport aux revenus de l’année précédente. Un accroissement des revenus de l’industrie extractive porté par la mise en branle des activités de la cimenterie du Tycoon nigérian Aliko Dangote, l’exploitation des minéraux lourds par Grand Cote Operation (GCO) dans la localité de Diogo et l’utilisation de prestataires locaux pour les travaux de forage de Cairn Energy au large, explique le document.

Par ailleurs, le document a montré que le secteur minier était en 2014 le plus important contributeur aux revenus étudiés. Les mines ont représenté 101 milliards de FCFA contre 8 milliards de FCFA pour le secteur pétrolier.

En outre, le document confirme que l’Etat n’a perçu aucune contrepartie financière dans le cadre de la cession des parts entre Petro-Tim et Timis Corporation qui a été signée en 2014. Cette affaire fait la une de l’actualité depuis quelques semaines. Selon certains opposants au régime de Dakar, le gouvernement aurait accordé des largesses estimées à 60 milliards de FCFA à Petro-Tim (qui serait détenue par le frère du président Macky Sall).

« Tel que le prévoit la loi, il n’y a pas eu de paiement effectué à ce niveau et cela a été confirmé par les formulaires dûment certifiés par les auditeurs indépendants », a précisé Cheikh Tidiane Touré (photo), le secrétaire permanent de l’Itie.

Quoi qu’il en soit, les revenus du secteur extractif devraient sensiblement augmenter entre 2015 et 2016 car les investissements dans le secteur se sont accrus. Ceux-ci se traduisent notamment par la découverte de plusieurs gisements gaziers et pétroliers.

Le Sénégal commencera à exporter des hydrocarbures à partir de 2020.

Olivier de Souza
agence ecofin

Aller en haut