Accueil / Développement / Sénégal-Maroc : De l’impulsion économique et de la promotion de l’entrepreneuriat

Sénégal-Maroc : De l’impulsion économique et de la promotion de l’entrepreneuriat

Sénégal-Maroc : De l’impulsion économique et de la promotion de l’entrepreneuriat

Aux 3ème et 4ème jours de sa visite au Sénégal, le Roi Mohammed VI et son hôte, le Président Macky Sall, ont tour à tour présidé, au palais de Dakar et au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio, respectivement le lancement d’un projet de construction par le Maroc d’un centre de formation dédié à l’entrepreneuriat, et la présentation des travaux du GIE Sénégal-Maroc, lancé en 2015.

La coopération entre le Maroc et le Sénégal s’inscrit dans une nouvelle dynamique, singulièrement dans la promotion de la culture d’entreprise et de l’investissement tous azimuts. Avec le lancement du projet de construction par le Maroc d’un Centre de formation spécialisé dans l’entrepreneuriat à Dakar, au profit de 300 jeunes (18 à 35 ans), un sacré coup de fouet est donné à toute la jeunesse du Sénégal. Fruit d’un partenariat entre la Fondation Mohammed VI pour le développement durable, le ministère sénégalais de la Formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’artisanat, et de l’Office marocain de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), le centre, devant être érigé dans le nouveau pôle urbain de Diamniadio, à 40 km de Dakar, permettra aussi l’accompagnement de 100 porteurs de projets pour la création d’entreprises. La cérémonie de signature au palais présidentiel à Dakar a été présidée par le Président Macky Sall et le Roi Mohammed VI. D’une capacité initiale de 100 étudiants par an, il dispensera un cursus DUALE (cours fondamentaux et stages pratiques), adapté au contexte local, en aval de formations techniques, dans l’objectif de créer des entreprises. Il s’agit de jeunes issus de milieux défavorisés ou en échec scolaire, ainsi que les lauréats de formation professionnelle ou de qualification, les fameux CQP.

À noter qu’au cours de cette cérémonie, Mostapha Terrab, président délégué de la Fondation Mohammed VI pour le développement durable, a donné des précisions sur l’état d’avancement des travaux du quai de pêche artisanale de la Baie de Soumbédioune à Dakar. Il a indiqué qu’il sera livré courant 2017. Une journée qui s’est poursuivie avec la remise d’un don de médicaments antiviraux, antibactériens et antifongiques, de la Fondation au Conseil national de lutte contre le sida (CNLS) du Sénégal à l’hôpital Principal de Dakar.

Transformer les essais

Le lendemain, ce fut au tour des patronats des deux pays de restituer devant les deux chefs d’État à Diamniadio les travaux du Groupement d’impulsion économique (GIE) Sénégal-Maroc lancé au mois de mai 2015. Pour mémoire, cette institution a été créée pour dynamiser la coopération économique, favoriser la co-émergence, promouvoir le partenariat entre les secteurs privés, et assurer le suivi de réalisation des accords entre privés, d’une part, et, d’autre part, entre publics et privés entre le Sénégal et le Maroc. Au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio, Baidy Agne, président du CNP (Conseil national du Patronat) du Sénégal, puis Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM (Confédération générale des entreprises du Maroc), ont restitué les travaux du GIE. Juste avant que leurs recommandations (voir Encadré) soient lues par la patronne des patrons du Maroc, 4 accords de partenariat ont été signés. Il s’agit de conventions de partenariat pour la promotion du tourisme, de création au Sénégal d’un Centre de compétences numérique, de création d’un Salon tournant et annuel de l’économie sociale et solidaire et de l’artisanat, de partage de best practices de l’INDH (Initiative nationale pour développement humain) et du PUDC (Programme d’urgence de développement communautaire) et enfin d’un protocole d’accord pour la création d’une joint-venture entre Tex Courrier du Sénégal et la Voie Express du Maroc.

 

Abdelmalek El Mekkaoui, journaliste

Recommandations du GIE Sénégal-Maroc

- Amélioration de la gouvernance du GIE, notamment par la reconfiguration des groupes de travail, la création d’une cellule d’intelligence économique et une meilleure coordination entre les acteurs publics et privés ;

- Bourse de transport et de la logistique pour informer sur les offres de capacité en camions et conteneurs, optimiser les retours à vide et par conséquent faire baisser les coûts de transport ;

- Convergence des normes, à travers l’harmonisation des normes sanitaires, la levée d’obstacles techniques au commerce et la labellisation réciproque des laboratoires ;

- Développement de flux touristiques et d’investissement, avec l’ouverture de représentations des structures de promotion du tourisme dans les 2 pays, créer une synergie, à travers des packages touristiques… ;

- Promotion du capital humain local en ayant recours à l’expertise et aux ressources humaines nationales ;

- Nécessité d’instaurer un cadre favorisant l’économie sociale ;

- Amélioration de l’accès à l’information financière ;

- Instauration d’un cadre d’échanges d’établissements financiers pour favoriser l’acquisition d’actifs financiers par les particuliers sur les 2 marchés de capitaux, afin de soutenir l’investissement industriel ;

- Appel à la signature d’un accord commercial Maroc-Cedeao.

  lesafriques

Aller en haut