mardi 11 août 2020
Accueil / Mines & Energies / Sénégal : Teranga publie une étude de préfaisabilité pour le projet de fusion entre Sabodala et Massawa

Sénégal : Teranga publie une étude de préfaisabilité pour le projet de fusion entre Sabodala et Massawa

Sénégal : Teranga publie une étude de préfaisabilité pour le projet de fusion entre Sabodala et Massawa

Au Sénégal, le complexe aurifère Sabodala-Massawa peut livrer en moyenne 260 000 onces d’or par an sur 16,5 ans. C’est ce qui ressort d’une étude de préfaisabilité publiée par Teranga, propriétaire des deux actifs, qui vise avec ce projet une production annuelle totale de 500 000 onces.

Au Sénégal, la compagnie minière Teranga Gold concrétise davantage son projet de fusion entre les actifs Massawa et Sabodala en vue de créer un grand complexe aurifère. Elle a en effet publié une étude de préfaisabilité qui prévoit une production moyenne de 260 000 onces d’or à un coût global de 749 $ l’once, sur une durée de vie estimée à 16,5 ans.

Selon la même évaluation, le complexe aurifère Sabodala-Massawa pourrait générer durant les cinq premières années d’exploitation, un chiffre d’affaires annuel de 215 millions $, grâce à une production annuelle moyenne de 384 000 onces d’or. Sur la durée de vie du projet, ce chiffre monte à 2,2 milliards de dollars avec, faut-il le préciser, pour un prix de l’or fixé à 1 600 $ l’once.

« L’intégration de Sabodala et de Massawa produit des synergies importantes, l’entité combinée devant générer des flux de trésorerie nets de 1,1 milliard $ au cours des cinq premières années et fournir une valeur actuelle nette de 1,6 milliard $, contre moins d’un milliard de dollars pour les deux actifs pris séparément », a commenté Richard Young, PDG de la compagnie.

Pour rappel, les réserves combinées des projets Sabodala et Massawa atteignent 4,8 millions d’onces d’or dans les catégories « prouvée » et « probable ». Avec ce complexe aurifère et la mine d’or Wahgnion (Burkina Faso), la production annuelle du groupe pourrait atteindre 500 000 onces d’or. Une étude de faisabilité doit désormais permettre d’affiner ces estimations.

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut