Accueil / Développement / Sénégal/BAD : le financement du train Express régional sécurisé

Sénégal/BAD : le financement du train Express régional sécurisé

Sénégal/BAD : le financement du train Express régional sécurisé

La Banque africaine de développement renouvelle son soutien aux projets de développement du Sénégal. Elle vient d’acter un accord pour financement à hauteur 120 milliards de Fcfa du Train Express Régional.

Le Sénégal a désormais de quoi réaliser son projet de Train Express régional. Le futur chemin ferré reliant l’aéroport Blaise Diagne, toujours en phase de projet, et la capitale Dakar qui s’étend sur 36 km vient de bénéficier du soutien de la Banque africaine de développement (BAD) qui a accordé ce vendredi au gouvernement sénégalais un prêt de 120 milliards Fcfa (environ 192 millions de dollars). L’accord de prêt a été paraphé par Janvier Litse, Directeur général du bureau régional de développement et de prestation de services pour l’Afrique de l’Ouest de la BAD, et Amadou Bâ, ministre sénégalais de l’Economie, des Finances et du Plan. Il intervient après une promesse de financement de 197 milliards de Fcfa de la Banque islamique de développement et 133 milliards d’aides françaises. Le gouvernement contribuera, quant à lui, à hauteur de124 milliards de francs.

« Ce projet vient s’ajouter à la longue liste des opérations financées par la BAD au profit du Sénégal », a déclaré Janvier Litse dans une déclaration à la presse. Selon lui, le TER a été conçu selon une approche intégrée afin de maximiser son impact sur le développement et la promotion d’une croissance partagée.

Une boucle dans une chaîne de projet

Les projets ferroviaires font partie du plan gouvernemental du Sénégal annoncé en 2014 pour promouvoir l’investissement dans ce pays ouest-africain. L’objectif est de doper sa croissance économique qui, en 2016 a progressé à 6,6%, selon la Banque mondiale.

En parallèle à la ligne ferroviaire, le projet comporte des aménagements comprenant des activités dédiées aux femmes et aux jeunes. Il s’agit notamment de l’aménagement de terrains sportifs multifonctionnels, la construction d’infrastructures marchandes, la formation des jeunes aux métiers du chemin de fer pour améliorer leur employabilité en phase avec la stratégie pour l’emploi des jeunes en Afrique (2016-2025).

la tribune afrique

Aller en haut