Accueil / Mines & Energies / Séoul pourrait importer jusqu’à 40 millions de barils de pétrole africain en 2016

Séoul pourrait importer jusqu’à 40 millions de barils de pétrole africain en 2016

Séoul pourrait importer jusqu’à 40 millions de barils de pétrole africain en 2016

En 2014, la Corée du sud a lancé un programme de diversification de ses sources d’approvisionnement en pétrole. Dans le cadre de son exécution, les importations en provenance du continent africain ont atteint 9,59 millions de barils au premier trimestre, et pourraient atteindre 40 millions avant la fin de l’année. C’est ce que révèle une analyse du secteur relayée lundi par l’agence de presse locale Yonhap.

Cette dynamique a été amorcée depuis l’année dernière car les importations, en baisse depuis la fin des années 2000, ont atteint à ce jour près de 27 millions de barils. A titre comparatif, elles ne s’élevaient qu’à 2,77 millions de barils en 2011, atteignant ainsi leur plus bas niveau, précise Maghreb Emergent.

C’est évidemment une bonne nouvelle pour l’industrie d’exportation du continent car la Corée du Sud est un marché émergent dont la consommation ne cesse de croitre. Cet appétit du pays du matin calme pour l’or noir africain se justifie aussi par sa qualité. Bien que le brut et le condensat africains soient généralement plus chers que ceux produits ailleurs, il est possible d’en extraire plus de kérosène, d’essence ou de diesel après raffinage.

Olivier de Souza
agenceecofin.com

Aller en haut