Accueil / Développement / Sepp Blatter reconduit à la tête de la Fifa

Sepp Blatter reconduit à la tête de la Fifa

Sepp Blatter reconduit à la tête de la Fifa

+ VIDEO « Je promets de donner une Fifa plus forte à mon successeur », a-t-il déclaré alors que la fédération internationale du football est frappée par un scandale de corruption planétaire.

Sepp Blatter a été réélu président de la Fifa pour un 5e mandat. « Je promets de donner une Fifa plus forte à mon successeur », a-t-il déclaré. Annonçant la ville du prochain Congrès de la Fifa en 2016, le Suisse, depuis 40 ans à la Fifa, a chanté brièvement depuis son pupitre l’air d’opérette « Mexico, Mexico ».

Puis, au détour d’une allocution finale, il a salué les membres de la Confédération d’Océanie, soit 11 fédérations, et qu’il a donc appelé les « Ocean Eleven », ( « Eleven » veut dire onze en anglais) du nom d’un film célèbre avec George Clooney et Brad Pitt.

Michel Platini a estimé « crucial » le changement à la tête de la Fifa en dépit de cette réélection. “Nous sommes déçus par le résultat de cette élection et nous allons continuer à tout faire pour qu’il y ait des changements significatifs au sein de la Fifa”, a affirmé le président de la Fédération américaine Sunil Gulati.

« Aujourd’hui, la Fifa a perdu, mais par dessus tout, le football a perdu, ainsi que tous ceux qui tiennent sincèrement à lui », a twitté de son côté l’ancien Ballon d’Or Luis Figo, qui avait un temps été lui-même candidat mais s’était retiré avant le congrès électif.

Today, FIFA has lost, but above everything, football has lost and everyone who truly cares about it has lost too http://t.co/4wsE145STf
— Luís Figo (@LuisFigo) 29 Mai 2015

« Je suis de bonne humeur, c’est normal, j’étais un peu nerveux avant ce Congrès », a commenté Blatter, alors que son instance est frappée par une des plus graves crises de son histoire avec un scandale de corruption planétaire. Mercredi, sept responsables de la Fifa ont été arrêtés au petit matin dans un hôtel luxueux de Zurich.

“Les coupes du monde 2018 et 2022 auront bien lieu en Russie et au Qatar”

“Les Coupes du monde 2018 et 2022 auront bien lieu en Russie et au Qatar”, a annoncé vendredi Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa, alors que ces Mondiaux sont au centre d’enquêtes pour corruption présumée. “La Fifa est victime, c’est elle qui a porté plainte devant la justice suisse”, a poursuivi le numéro 2 du football mondial. Une plainte de la Fifa le 18 novembre a, en effet, conduit à l’ouverture d’une procédure pénale de la justice suisse pour soupçon “de blanchiment d’argent et gestion déloyale entourant les attributions des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar”.

Poussé au deuxième tour avant que le Prince Ali ne se retire

L’action a été orchestrée par la justice américaine, enquêtant sur des faits de corruption depuis 1990. Et les locaux de la Fifa ont même été perquisitionnés le même jour dans le cadre d’une procédure pénale suisse distincte pour soupçon « de blanchiment d’argent et gestion déloyale » entourant les attributions des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar.

Dans un premier temps, un deuxième tour se dessinait puisque son challenger, le Prince Ali , a recueilli 73 voix contre 133 pour le président sortant de la Fifa. « Il fallait 140 voix pour être élu au premier tour, il y aura donc un deuxième tour », avait expliqué Issa Hayatou, un des vice-présidents de la Fifa, chargé de la procédure électorale avant que le prince Ali annonce qu’il se retirait de l’élection. Pour le second tour et les éventuels tours suivants, la majorité simple, c’est-à-dire plus de 50% des suffrages valablement exprimés, aurait suffi.

En poste depuis 1998

Lors du précédent scrutin, en 2011, Joseph Blatter avait été élu avec près de 90% des suffrages (186 voix sur 203 suffrages exprimés). Il était alors le seul candidat en lice après le forfait du président de la Confédération asiatique, Mohammed Bin Hammam, contraint de se retirer quelques jours avant l’élection et suspendu à vie pour des achats de voix dans sa campagne.

Il s’agit du 5e mandat de Sepp Blatter qui est en poste depuis 1998. A 79 ans, il incarne cette institution où il a passé 40 ans, surmontant scandales et crises à répétition. « La Fifa a commencé à grandir au moment où le foot est devenu mondial, universel (…)  Joao Havelange, mon prédécesseur, m’avait dit « Tu as créé un monstre. C’est le mariage de la télévision et du foot qui a fait cette explosion économique de la Fifa », a-t-il souligné vendredi avant l’élection.

La « peur du vide » selon Platini

« Je me sens en forme, l’âge pour moi ce n’est pas un problème (…)  Il y a quatre ans on m’a demandé si c’était mon ultime mandat. A ce moment-là, j’étais convaincu que c’était mon dernier… mais les choses ont changé et j’ai changé d’avis  », assurait ce polyglotte lors d’un entretien récent avec quelques médias, dont l’AFP.

« Il faut savoir passer la main et ne pas essayer de s’accrocher à son trône coûte que coûte », a répliqué son ancien allié et désormais rival Michel Platini en début de semaine dans le journal L’Equipe, avant même qu’éclate le scandale judiciaire. Le Français, président de l’UEFA, a estimé que Blatter se représentait par « peur du vide »: « Il a consacré sa vie à la Fifa, à tel point qu’il s’identifie aujourd’hui complètement à elle ».

Comment expliquer une telle longévité ? Existe-t-il un système Blatter ? « Il a une capacité à rendre les gens dépendants ou redevables mais pas dans le sens où ces gens le regrettent, expose une source proche interrogée par l’AFP. Ces gens savent ce qu’ils ont avec Blatter, ils ne savent pas ce qu’ils auront avec un autre ».

lesechos.fr

Aller en haut