samedi 20 avril 2019

Accueil / La une / Seuls 15 pays africains ont enregistré des gains dans leurs échanges commerciaux avec la Chine en 2018

Seuls 15 pays africains ont enregistré des gains dans leurs échanges commerciaux avec la Chine en 2018

Seuls 15 pays africains ont enregistré des gains dans leurs échanges commerciaux avec la Chine en 2018
Chinese President Xi Jinping speaks next to South African President Cyril Ramaphosa during the 2018 Beijing Summit Of The Forum On China-Africa Cooperation - Round Table Conference at at the Great Hall of the People in Beijing on September 4, 2018 in Beijing, China. Lintao Zhang/Pool via REUTERS *** Local Caption *** Xi Jinping;Cyril Ramaphosa - RC1A54A93A00

Seuls 15 pays africains ont enregistré des gains dans leurs relations commerciales avec la Chine en 2018, a constaté l’agence Ecofin, d’après des chiffres du service chinois des douanes. Bien qu’ils ne représentent que 8,1% des échanges avec ce partenaire, ils s’en sortent ensemble avec plus de 59,2 milliards $ d’excédents.

La majeure partie de ces pays sont situés en Afrique subsaharienne, à l’exception de la Libye. Il s’agit de l’Angola, l’Afrique du Sud, le Congo, la RDC, la Zambie, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Soudan du Sud, la Guinée, le Zimbabwe, l’Erythrée, la Namibie, le Niger et la République centrafricaine. Des pays principalement connus pour leur production de matières premières et pour la mise à disposition de leurs terres agricoles, comme au Zmibabwe notamment.

La plus grosse part de cet excédent est détenue par l’Angola, l’un des plus gros exportateurs de pétrole du continent, qui a gagné environ 23,5 milliards $ de ses relations commerciales avec la Chine en 2018.

Déjà en 2017, l’empire du Milieu s’était imposé comme le premier partenaire commercial du continent avec un volume de 170 milliards $. Dans un rapport paru la même année, le cabinet McKinsey indiquait que plus de 90% des exportations africaines vers la Chine étaient constituées de pétrole, de matières premières brutes minérales et de métaux.

Une tendance qui devrait se maintenir, en raison de la demande chinoise de plus en plus croissante en ressources énergétiques.

Moutiou Adjibi Nourou

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut