Accueil / Tic & Telecoms / Sharp, en difficulté, pourrait scinder son activité d’écrans LCD

Sharp, en difficulté, pourrait scinder son activité d’écrans LCD

Sharp, en difficulté, pourrait scinder son activité d’écrans LCD

Le groupe d’électronique japonais Sharp, en difficulté, pourrait scinder son activité d’écrans LCD et la faire renflouer par le fonds d’innovation public INCJ (Innovation Network Corporation of Japan), a déclaré le 5 avril une source proche du dossier en confirmant des informations du journal Nikkei.

Selon le quotidien des affaires Nikkei, Sharp pourrait scinder son activité de fabrication d’écrans LCD lors de l’exercice ayant débuté le 1er avril et elle pourrait obtenir une recapitalisation de 100 milliards de yens (765 millions d’euros) de l’INCJ, un fonds d’innovation public.

La division de LCD fournit des écrans pour les fabricants de smartphones et de tablettes. Elle représente environ le tiers du chiffre d’affaires de Sharp mais est confrontée à une rude concurrence des fabricants chinois mais aussi de sa compatriote Japan Display, dont l’INCJ détient 35% du capital.

Selon la source, Sharp souhaite conserver une participation majoritaire et les modalités d’un financement de l’INCJ restent à déterminer. Un porte-parole de Sharp a confirmé que le groupe envisageait différentes évolutions pour ses LCD mais en soulignant qu’aucune décision n’avait encore été prise.

restructurations en série

Sharp, en route vers sa troisième perte annuelle en quatre ans, tente de négocier une deuxième recapitalisation après celle de 2012 au prix de nouvelles restructurations. Selon des sources, ses principaux créanciers Mizuho Bank et Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ, filiales de respectivement Mizuho Financial Group et Mitsubishi UFJ Financial Group, exigent en contrepartie une réorganisation radicale et l’abandon des activités non rentables. Tout en promettant de nouvelles mesures de restructuration pour le mois de mai, Sharp dément envisager de vendre sa division d’écrans LCD et semble exclure également de la fusionner avec Japan Display.

Les investissements de l’INCJ, fonds stratégique lancé en 2009 avec 300 milliards de yens, dont 286 milliards provenant de l’Etat, sont supervisés par le ministère de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie. Un investissement dans les écrans LCD de Sharp viendrait alimenter les spéculations, entretenues par certaines analystes, sur un rapprochement avec Japan Display.

Des sources avaient auparavant indiqué que Sharp avait également sollicité Japan Industrial Solutions, un fonds spécialisé dans le redressement d’entreprises, pour un financement allant jusqu’à 30 milliards de yens, parallèlement à l’apport de ses banques. Ce fonds est notamment financé par Mizuho, Bank of Tokyo-Mitsubishi et par la Banque de développement du Japon.

Avec Reuters (Reiji Murai, Véronique Tison)
usine-digitale.fr

Aller en haut