vendredi 22 janvier 2021
Accueil / Mines & Energies / Shell dépréciera ses actifs de 22 milliards $ pour faire face à la Covid-19 et ses engagements climatiques

Shell dépréciera ses actifs de 22 milliards $ pour faire face à la Covid-19 et ses engagements climatiques

Shell dépréciera ses actifs de 22 milliards $ pour faire face à la Covid-19 et ses engagements climatiques

Shell dépréciera ses actifs de 22 milliards $ au deuxième trimestre 2020. Un mouvement induit par la pandémie du coronavirus et les engagements de neutralité carbone pris par le géant pétrolier pour l’horizon 2050. Baisse prévue également pour la production, la vente et le prix du pétrole.

La compagnie pétrolière Royal Dutch Shell prévoit une dépréciation de 22 milliards de dollars de ses actifs, en raison de la crise engendrée par le coronavirus qui a conduit à une réduction des prévisions du prix du pétrole et du gaz. Cette décision entre également dans les plans du géant pétrolier de parvenir à la neutralité carbone, d’ici à 2050.

Pour le compte du deuxième trimestre 2020, la compagnie capitalisée à 126,5 milliards $ fera passer ses charges totales pour dépréciation de valeur de 15 à 22 milliards $, rapporte Zone Bourse. Elle s’attend également à une chute de 40 % de ses ventes de carburant au deuxième trimestre 2020 par rapport à la même période en 2019, en raison notamment de la restriction des déplacements.

La compagnie projette également une production de pétrole et de gaz en baisse. 2,35 millions de bpj au deuxième trimestre 2020 contre 2,71 millions pour le premier trimestre. Elle a également abaissé ses prévisions du cours du baril de pétrole à 35 $ pour 2020 contre 60 $ en 2019. Pour les années 2021 et 2022, elle a également revu ses prévisions de prix à la baisse, passant de 60 $ à 40 $ et 50 $ respectivement.

La compagnie qui est le numéro un mondial des stations-service n’est pas la seule dans son secteur à accroître les dépréciations. Son concurrent BP a annoncé pour sa part une dépréciation de 17,5 milliards $, en raison du basculement prochain vers les énergies à faible émission de carbone.

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut