Accueil / Mines & Energies / Sidérurgie : pour augmenter la production d’acier, l’Algérie mise sur la mine de Ghar Djebilet

Sidérurgie : pour augmenter la production d’acier, l’Algérie mise sur la mine de Ghar Djebilet

Sidérurgie : pour augmenter la production d’acier, l’Algérie mise sur la mine de Ghar Djebilet
L’Algérie a déjà entamé l’étude sur la possibilité d’exploiter la mine de Ghar Djebilet afin d’accompagner le développement de la dynamique de production de l’acier dans le pays. L’objectif est de parvenir à un volume de 16 millions de tonnes de fer et d’acier par année à l’horizon 2030, destinées à couvrir la demande intérieure et à l’exportation.

L’Algérie compte renforcer sa production d’acier et étudie la possibilité d’exploiter la mine de Ghar Djbilet, située dans le nord-ouest du pays. L’information a été donnée ce samedi 24 novembre par le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Youssoufi, en marge de la cérémonie d’inauguration de la troisième phase d’investissement du complexe d’acier de la compagnie turque «Tosyali».

«Nos capacités productives actuelles estimées à 5 millions de tonnes/an de fer et d’acier atteindront 12 millions de tonnes dans 4 à 5 années et 16 millions à l’horizon 2030, ce qui nécessite de fournir 20 millions à 25 millions de tonnes/an», a déclaré le ministre de l’Industrie et des mines, rapporté par l’Agence algérienne APS.

L’Algérie considère que les productions minières des sites d’El Ouenza et de Khadra dans l’est du pays ne sont pas en mesure de satisfaire les besoins de développement des secteurs de l’aciérie et de la sidérurgie du pays. Elle a ainsi lancé, par le biais de son ministre de l’industrie et des mines un appel aux partenaires spécialisés dans le secteur de l’acier, en les exhortant d’envisager l’exploitation de la mine.

Couvrir la demande intérieure et exporter

La production des mines d’aciers algériennes entre dans le cadre d’un vaste programme visant à intégrer progressivement les phases d’exploitation et de transformation du minerai pour satisfaire la demande intérieure et exporter. Le pays qui vient d’inaugurer la troisième phase d’investissement au complexe Tosyali pour le traitement de minerais s’attend à la mise en place d’une quatrième phase d’investissement sur le site pour rehausser la capacité productive de 6 millions de tonnes/an, au cours des deux prochaines années.

«La dynamique que connait l’investissement de l’opérateur Tosyali est le meilleur exemple de l’encouragement de l’Algérie à l’investissement», a déclaré Youcef Youssoufi.

Maimouna Dia

afrique.latribune

Aller en haut