Accueil / Tic & Telecoms / Siemens attend des “vents contraires” freinant sa croissance en 2017

Siemens attend des “vents contraires” freinant sa croissance en 2017

Siemens attend des “vents contraires” freinant sa croissance en 2017

Berlin (awp/afp) – Siemens a prévenu jeudi que les vents contraires d’un environnement économique difficile devraient limiter sa croissance en 2017, après une année 2016 meilleure que prévu, tandis que l’industriel allemand veut mettre en Bourse son activité d’équipements médicaux pour accroître ses marges de manoeuvre.

“Nous continuons de prévoir des vents contraires pour la croissance macroéconomique et les investissements sur nos marchés à cause d’un environnement géopolitique complexe”, a expliqué, dans un communiqué, le fabricant de turbines, d’éoliennes, de trains ou encore de scanners médicaux.

Cela a pour conséquence qu’au démarrage de son nouvel exercice annuel 2016/2017, ayant commencé début octobre, Siemens table pour l’heure sur une “croissance modeste” de ses revenus (en excluant les effets de change et les modifications dans son portefeuille d’activités).

La marge de son activité industrielle, la principale, devrait atteindre entre 10,5% et 11,5%, contre 10,8% lors de l’exercice 2015/2016 qui vient de s’achever et un bénéfice par action entre 6,80 euros à 7,20 euros, contre 6,74 euros l’année précédente.

Le patron de Siemens, Joe Kaeser, qui s’est lancé dans une vaste restructuration de ce conglomérat aux activités diverses depuis son arrivée aux manettes à l’été 2013, a salué dans l’année écoulée “la meilleure” de l’histoire du groupe.

Le bilan final permet à l’industriel de dépasser ses propres prévisions qu’il avait pourtant relevées à deux reprises. Dans les chiffres, cela s’est traduit certes par une baisse de 24% de son bénéfice net total à 5,6 milliards d’euros (-25% pour le bénéfice net part du groupe à 5,45 milliards d’euros), mais cela est essentiellement dû aux 3 milliards d’euros de gains de cessions enregistrés un an plus tôt. Sur le seul quatrième trimestre, le bénéfice net part du groupe a grimpé de quelque 20% à 1,15 milliard d’euros.

Le chiffre d’affaires a progressé de plus de 5% à 79,6 milliards d’euros, toutefois légèrement moins qu’attendu par les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset. Les entrées de commandes ont également augmenté de 5%, à 86,5 milliards d’euros, détaille Siemens, qui proposera à ses actionnaires un dividende augmenté à 3,60 euros par action.

Parallèlement à la publication de son bilan financier annuel, le groupe de Munich a dévoilé son intention d’introduire en Bourse son activité d’équipements médicaux (imagerie médicale, diagnostic de laboratoire, systèmes d’information), Siemens Healthineers, afin de lui apporter “plus de flexibilité” pour croître.

“Le groupe annoncera des détails plus précis concernant la date prévue et l’ampleur (du capital mis en Bourse) quand ses plans auront été concrétisés”, a indiqué Siemens, avertissant toutefois que ce projet était dépendant également de l’évolution des marchés boursiers. En 2013, Siemens avait déjà mis en Bourse sa filiale d’ampoules électriques Osram, dont il n’est plus désormais qu’actionnaire minoritaire.

Autre annonce de la journée, Siemens et Bentley Systems ont noué une alliance, qui passera notamment par des investissements communs dans le développement de nouvelles solutions numériques pour les secteurs industriels et d’infrastructures.

afp/buc
romandie

Aller en haut