Accueil / Finances / Signes de reprise du secteur bancaire au Nigeria

Signes de reprise du secteur bancaire au Nigeria

Signes de reprise du secteur bancaire au Nigeria

Le secteur bancaire nigérian semble traverser une accalmie après plus d’un an de crise. En effet, plusieurs banques dont la Guaranty Trust Bank ou encore Ecobank proposent à nouveau le paiement en dollars pour les cartes de crédit libellées en naira. Une mesure encouragée par la banque centrale et qui revient au succès de la fenêtre de négociation de devises lancée en avril dernier.

La Banque centrale nigériane vient de décider l’augmentation des limites de dépenses en dollars pour les cartes de paiement libellées en monnaie locale, suite à l’amélioration des réserves en devises. La Guaranty Trust Bank (GTB-l’une des plus importante banque du pays) a ainsi ouvert le bal en augmentant le montant maximal pouvant être déboursé hors Nigeria, via les cartes de crédit libellées en Naira à un maximum de 1.000 dollars.

Le groupe Ecobank a emboité le pas à GTB fixant sa limite à 1.000 dollars/jour, alors que FCMB Group devrait débloquer sa nouvelle limite de dépenses de 500 dollars/mois, avant la fin juillet. Ce retour des paiements à l’étranger, vient après une suspension de l’option pour les cartes nairas qui a duré de 2015 à 2016, à cause de la conjoncture négative ayant entraîné une baisse des revenus en devises, ce qui a poussé la Banque centrale de resserrer le contrôle sur l’utilisation des devises, de manière à réduire la demande notamment en dollars.

Raffermissement des réserves de change

Cet allégement de la politique de la Banque centrale vient après l’ouverture en avril dernier par cette dernière d’une fenêtre de négociation pour les investisseurs et les exportateurs. Un dispositif qui a facilité l’accès au dollars aux opérateurs économiques, notamment les banques. En témoigne la récente décision de la GTB d’augmenter ses limites de dépenses en dollars. L’effet de cette fenêtre de négociation s’est également fait ressentir chez Ecobank, qui revendique une position « lui permettant de stimuler les paiements en devises à l’échelle nationale ».

Pour le cabinet londonien Exotix Capital, ces changements dans la limite de retrait renseignent sur le raffermissement des réserves de changes des principales banques nigérianes. Parallèlement, la cote de la devise locale, s’est établie le 17 juillet dernier à 365,08 nairas par dollar au niveau du nouveau marché de change autonome nigérian. Il était échangé à 324 naira par dollars au niveau du marché interbancaire et 367 naira sur le marché noir, contre 520 naira par dollars en février dernier.

La Tribune Afrique

Aller en haut