Accueil / Finances / Société Générale arrête le crédit à la consommation au Brésil

Société Générale arrête le crédit à la consommation au Brésil

Société Générale arrête le crédit à la consommation au Brésil

Société Générale a décidé de fermer ses filiales de crédit à la consommation au Brésil, Banco Cacique et Banco Pecunia. Cette décision va lui coûter 200 millions d’euros au quatrième trimestre 2014.

Dix jours avant la publication de ses résultats annuels, Société Générale a annoncé que ses performances seraient amputées de 200 millions d’euros. Ceci en raison de l’arrêt de ses activités de crédit à la consommation au Brésil. Mardi soir, la banque a en effet fait savoir qu’elle mettait fin à l’activité de ses filiales Banco Cacique et Banco Pecunia dans le pays et qu’elle envisageait la vente des portefeuilles de crédits résiduels.

Au Brésil, où la banque est présente depuis 2007 et emploie 1.180 salariés, ce mouvement entraîne un plan de restructuration et le licenciement de 650 personnes. Dans le pays, la banque conservera toutefois ses activités pour ses clients entreprises, soit le financement de flottes automobiles, sa banque de financement et d’investissement et ses financement de biens d’équipement.

Recentrage

La Société Générale recentre ainsi progressivement ses activités de banque de détail sur les marchés africains, européens et ceux du Moyen-Orient dans la logique de son plan stratégique dévoilé au printemps 2014. « Dans nos réseaux de banque de détail, nous ciblons l’Europe centrale et orientale, la Russie et l’Afrique », avait confirmé Frédéric Oudéa , PDG de la Société Générale aux « Echos » fin 2014. Cette opération « n’aura pas d’impact significatif sur les ratios de capital du groupe et sera bénéfique sur la rentabilité de la banque dès 2015 », a assuré la banque dans un communiqué.

Sharon Wajsbrot / Journaliste
lesechos.fr

Aller en haut