Accueil / International / Société Générale sanctionnée sur ses affaires en Libye

Société Générale sanctionnée sur ses affaires en Libye

Société Générale sanctionnée sur ses affaires en Libye

Société Générale a annoncé lundi avoir accepté de payer des amendes d’un montant total de 1,34 milliard de dollars pour mettre un terme à deux litiges aux Etats-Unis et en France portant sur des accusations de manipulation du taux interbancaire Libor et de corruption en Libye.

Sur ce total, la banque français versera respectivement 275 millions de dollars au Département de la Justice (DoJ) et 475 millions de dollars au régulateur américain des marchés dérivés (CFTC) pour clore le litige lié à la manipulation du taux interbancaire Libor. Société Générale était l’un des nombreux établissements bancaires cités dans cette vaste affaire d’entente sur le taux de référence du marché interbancaire entre mai 2010 et octobre 2011. Des informations erronées sur ce taux avaient influencé des transactions et entraîné des pertes sur les marchés financiers.

La banque va par ailleurs régler 292,8 millions de dollars au DoJ et 250,15 millions d’euros (environ 292,8 millions de dollars) au Parquet National Financier (PNF) en France pour solder l’enquête sur des faits présumés de corruption en Libye. Dans un communiqué, le DoJ a indiqué que la banque avait notamment reconnu avoir versé 90 millions de dollars à un courtier pour corrompre de hauts responsables libyens et obtenir des marchés auprès d’institutions publiques entre 2004 et 2009. Selon le DoJ, Société Générale a obtenu par ce biais 13 mandats d’investissement et un contrat de restructuration qui lui ont permis d’engranger un bénéfice d’environ 523 millions de dollars.

Société Générale a indiqué que le montant des amendes était couvert par les provisions allouées aux dossiers IBOR et libyen et qu’ils n’auront donc pas d’impact sur les résultats de la banque.

Source: Reuter, Agefi

Aller en haut