Accueil / Mines & Energies / Sonatrach: deux contrats avec des entreprises italienne et indienne

Sonatrach: deux contrats avec des entreprises italienne et indienne

Sonatrach:  deux contrats avec des entreprises italienne et indienne

La compagnie nationale des hydrocarbures a signé jeudi deux accords destinés à développer l’industrie pétrochimique en Algérie. Il s’agit en premier lieu d’un protocole d’entente avec Versalis, filiale à 100 % du groupe italien Eni avec pour objectif la réalisation des études de faisabilité à la création en Algérie de complexes pétrochimiques de taille mondiale.

A LIRE AUSSI...
Il s’agit également de recherche d’opportunités et de renforcement de la coopération entre Sonatrach et Versalis dans le domaine de la pétrochimie. Rappelons dans ce sens que Sontrach prévoit la réalisation de pas moins de 5 complexes pétrochimiques en Algérie.

Sonatrach a également signé un contrat avec Engineering India Limited pour les études, suivi, et missions PMC du projet de réhabilitation du complexe Pétrochimique CP1K de Skikda, pour un montant de plus de 7 millions d’euros et 200 millions de dinars. La société d’engineering devrait mener toutes les missions de suivi que ce soit l’étude, le choix de l’EPC et le suivi des travaux de réalisation du projet qui devrait entrer en service en décembre 2018, et qui devrait permettre de valoriser l’éthane de GL1K de Skikda et produire ainsi 120.000 tonnes d’éthylène pour alimenter le complexe pétrochimique Polymed. Rappelons que celui-ci compte sur de la matière première importée pour sa production de Polyéthylène à haute densité. Le projet devrait donc relancer la production de plastique en Algérie. il en demeure pas moins que l’opération permettra surtout de récupérer les capacités de production d’éthylène avant l’arrêt du CP1K en raison de l’avarie de ses installations. Rappelons toutefois que les projections de Sonatrach tablaient sur la réalisation de nouveaux complexes pétrochimiques et sur une augmentation significative de la production d’éthylène.

Des objectifs revus à la baisse ?

Interrogé à ce propos, le vice-président aval de Sonatrach, M. Akli Remini a expliqué qu’il s’agit de récupérer une installation pétrochimique qui existe déjà, en attendant la réalisation du nouveau complexe CP3K à Skikda. Il a également indiqué que s’il s’est avéré qu’il était difficile d’envisager la réalisation du CP3K dans l’immédiat,que ce projet est en discussion et sera à terme accompli.

Samira Ghrib /
capalgerie.com

Aller en haut