Accueil / Mines & Energies / Sonatrach : Les exportations de pétrole brut en baisse de 8% de janvier à fin août 2016

Sonatrach : Les exportations de pétrole brut en baisse de 8% de janvier à fin août 2016

Sonatrach : Les exportations de pétrole brut en baisse de 8% de janvier à fin août 2016

Durant les huit premiers mois de 2016 Sonatrach a exporté 71,5 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP). Des exportations en hausse de 8% par rapport à la même période de l’année précédente. Les chiffres ont été rendus publics, samedi, par le groupe Sonatrach, dans un communiqué.

La même source a précisé qu »en matière d’exportations, tous produits confondus, Sonatrach a exporté 71,5 millions de TEP à fin août 2016 contre 65,4 millions sur la même période de 2015, soit une augmentation de +8% ».

Baisse de 8% des exportations en pétrole brut

Néanmoins les exportations du groupe en pétrole brut ont reculé de 8% à fin août 2016 par rapport à la même période de 2015. Sonatrach a expliqué que cette baisse par le traitement de quantités importantes de brut au niveau des raffineries du nord.

« La performance des raffineries nous a permis de réaliser notre objectif d’exportation de produits raffinés à hauteur de 123% sur les 8 premiers mois de 2016 et de dégager une croissance de 2% par rapport à la même période de 2015″, selon le communiqué.

Toujours selon Sonatrach, sur le marché italien les exportations de gaz ont augmenté de presque 3 milliards de m3 (BCM) sur les 6 premiers mois de l’année 2016. Alors qu’ »en termes de coût d’importation des carburants, la réduction des quantités importées a permis à Sonatrach d’économiser 710 millions de dollars (-43%) durant les huit premiers mois de l’année en cours par rapport aux réalisations à fin août 2015″.

S’agissant des exportations de gaz par gazoducs, le groupe a enregistré une augmentation de 43% durant les huit premiers mois de l’année en cours par rapport à la même période de l’an dernier et un dépassement de 12% de l’objectif au 31 août 2016. Une bonne partie de cette performance a eu lieu sur les trois premiers mois de l’année, coïncidant avec l’hiver, qui sont généralement cruciaux pour les clients de Sonatrach à l’exportation.

« La reprise des exportations de gaz par gazoducs confirme un repositionnement de Sonatrach sur le marché européen », a soutenu le groupe.

Sur le segment du raffinage, les raffineries de Sonatrach ont traité 19,9 millions de tonnes de pétrole brut et de condensat à fin août dernier, soit une hausse de 7% (+1,26 million de T) par rapport à la même période de 2015. « Cette bonne performance est le résultat de la maximisation du taux de marche des installations », a précisé la même source. En outre, cet écart positif a permis la réduction des importations des essences et du gasoil et l’augmentation des exportations d’autres produits tels que le naphta et les fuels.

Ainsi, la production du gasoil a augmenté de +8% (+ 415.000 tonnes) ce qui s’est traduit par une diminution des importations de -25% (- 350.000 tonnes), et ce, « malgré l’augmentation de la consommation sur le marché intérieur », souligne la même source. Pour les essences, la production de Sonatrach a enregistré une augmentation de +6% (+ 114 000 tonnes) qui s’est traduite par une diminution des importations de -10% (- 110 000 tonnes).

Par ailleurs, la production primaire d’hydrocarbures s’est établie à 127,4 millions de TEP au 31 août 2016, soit un taux de réalisation de 99 % de l’objectif de production pour cette période.

Les mois de juillet et août ont été caractérisés par l’amorce d’une augmentation du rythme de production, suite à la reconstitution progressive du stock de matériel pour l’exploitation et le développement dont la réception a débuté en juin, en tenant compte du retard du démarrage du boosting de Tigentourine prévu en avril 2016. La moyenne mensuelle de la production primaire sur les 6 premiers mois de l’année a été de 15,7 millions de TEP / mois. Celle-ci est passée à 16,5 à partir du mois de juillet et à 16,9 millions de TEP / mois à fin août.

Par rapport à la moyenne mensuelle de la production primaire sur l’année 2015, des apports additionnels ont été observés durant les mois de juillet et août 2016, ce qui a augmenté la production primaire de 600.000 TEP par mois. « L’apport progressif des nouveaux gisements notamment les projets gaziers, est prévu à partir de 2017″, indique le groupe.

 

 

algerie1.com

Aller en haut