Accueil / International / S&P abaisse la perspective crédit de SFR à “négative”

S&P abaisse la perspective crédit de SFR à “négative”

S&P abaisse la perspective crédit de SFR à “négative”

Standard & Poor’s a abaissé à la mi-journée la perspective d’évolution de la notation crédit “B+” de SFR de “stable” à “négative”, pour intégrer la dégradation de la performance opérationnelle de la société au troisième trimestre, conséquence d’importantes pertes de clients liées à des hausses de prix et à des problèmes de qualité de réseau et de service client. Même si l’agence s’attend à ce que SFR fasse preuve de résistance, l’endettement sera plus élevé que prévu à la fin de l’année, ce qui, couplé à un Ebitda plus faible qu’escompté et à un programme d’investissement lourd, conduira à un profil crédit amoindri. La perspective négative pourrait aboutir dans les 12 prochains mois à un abaissement de la notation prévient S&P, dans l’hypothèse où SFR ne redresserait pas ses opérations, ne stopperait pas la contraction de ses revenus, n’améliorerait pas pas son ratio dette nette sur Ebitda sous le niveau de 5 fois et ne génère pas autant de cash-flow que dans le scénario de base de l’agence.

En l’absence de reprise marquée sur ces points, estime le spécialiste du crédit, le coût de la dette de SFR pourrait fortement s’accroître et dégrader plus encore la qualité crédit lorsqu’il faudra renégocier la ligne de crédit de 1,25 MdE actuellement non utilisée arrivant à échéance en mai 2021 et faire face aux 5 MdsE d’obligations senior à rembourser en mai 2022. S&P pense que la reprise en mains prendra du temps et risque de peser encore sur les résultats 2018, après les récents changements d’organisation et de management. A court terme, l’agence note que SFR a des positions solides en France, que sa génération de cash est positive et que ses liquidités sont suffisantes. La notation “B+” actuelle est plafonnée à celle de la maison-mère Altice car S&P considère que SFR est un actif clef du groupe, qui peut puiser dans ses ressources pour alimenter Altice Luxembourg, son holding.

En bourse, le titre Altice s’offre un modeste rebond aujourd’hui, de 3,8% à 7,84 euros, après avoir perdu la moitié de sa valeur depuis le début du mois.

boursier

Aller en haut