Accueil / Tic & Telecoms / Spotify se montre trop curieux avec ses utilisateurs

Spotify se montre trop curieux avec ses utilisateurs

Spotify se montre trop curieux avec ses utilisateurs

La mise à jour des conditions générale de Spotify donne accès aux contacts et aux photos stockées sur les téléphones des utilisateurs.

La dernière mise à jour de la politique de confidentialité de Spotify pourrait vous y faire regarder à deux fois, la prochaine fois que vous téléchargez une application et accepterez – sans les lire – les autorisations requises. Car Spotify, service de streaming musical, vient de démontrer qu’il voulait tout savoir de vous : photos, contacts, géolocalisation… la dernière mise à jour de ses conditions générales d’utilisation du service aux Etats-Unis et en Angleterre est plutôt salée. Et passe mal auprès des utilisateurs.

Dans un article publié sur « Forbes » , le journaliste Thomas Fox-Brewster raconte sa surprise lorsqu’il a jeté un œil à ce qu’impliquait la mise à jour de son application Spotify. Et de lister : « Ils veulent avoir accès aux informations du capteur sensoriel de votre téléphone afin de déterminer si vous marchez, courrez ou restez debout. Ils veulent connaître vos coordonnées GPS, récupérer les photos de votre téléphone et aussi jeter un œil à vos contacts. Et ils pourraient partager ces informations avec des partenaires, de telle manière qu’un tas d’entreprises pourraient savoir exactement où vous êtes et ce que vous faites. »

Au-delà de ce que cite le journaliste, Spotify se réserve également le droit de collecter vos commandes vocales, si l’utilisateur en donne l’autorisation (sans préciser la manière dont cette permission est accordée). Et si jusqu’à présent le service enregistrait déjà vos recherches, il s’autorise désormais à garder en mémoire l’heure et la date liée à ces recherches.

Que va faire Spotify de ces – vos – informations ? Selon ces mêmes politiques, ces données pourront être partagées avec des annonceurs. L’entreprise suédoise explique que la collecte de ces informations va lui permettre de « concevoir une meilleure expérience pour [les] utilisateurs, et bâtir des produits nouveaux et personnalisés pour l’avenir ». Le patron de Spotify, Daniel Ek, explique que l’accès aux photos va permettre aux utilisateurs de « personnaliser une playlist en ayant une image quelconque ou une nouvelle photo de profil ». Quant au capteur sensoriel, il pourrait être lié à une nouvelle application fitness.

Le groupe suédois, qui revendique « plus de 75 millions » d’utilisateurs actifs dont « plus de 20 millions » payants, dans 58 pays, traverse une phase délicate de son développement avec l’arrivée d’un puissant concurrent, l’américain Apple. Apple Music avait été lancé le 30 juin dans plus de 100 pays, l’inventeur de l’iPod et l’iPhone ayant fini par être convaincu que l’avenir n’était plus au téléchargement.

AFP/lesechos.fr

Aller en haut