Accueil / Développement / Standard & Poors dégrade les perspectives des notes souveraines du Nigéria et de la …

Standard & Poors dégrade les perspectives des notes souveraines du Nigéria et de la …

Standard & Poors dégrade les perspectives des notes souveraines du Nigéria et de la …

Standard & Poors dégrade les perspectives des notes souveraines du Nigéria et de la Zambie à “Négative”

L’agence américaine de notation Standard & Poors a dégradé, vendredi 18 mars 2015, les perspectives sur les notes souveraines du Nigéria et de la Zambie, a constaté l’agence Ecofin dans deux communiqués distincts. Dans le cas du Nigéria, S&P explique que la baisse des prix du baril de pétrole continue de frapper de plein fouet son économie.

L’agence de notation estime par ailleurs, que la politique monétaire de la première économique d’Afrique, maintient artificiellement les taux de change avec le dollars US. « De notre point de vue, cette politique monétaire crée des dislocations sur le marché financier et celui des biens », peut-on lire dans la note d’analyse.

Depuis le mois de février 2015, la banque centrale du Nigéria a maintenu un taux de 197 nairas pour 1$ et n’entend pas le réviser sur le moyen terme. Pour maintenir ce taux, les responsables gouvernementaux ont imposé des restrictions d’accès aux devises pour les importations incluant près de 41 produits. Or le fait que le naira se soit apprécié sur le marché réel affaiblit la compétitivité des produits fabriqués localement, par rapport à ceux qui sont importés.

Dans le cas de la Zambie, Standard & Poors explique, qu’en plus de la baisse des prix du cuivre, principale matière d’exportation de ce pays, les quantités produites ont baissé dans un contexte local marqué par la baisse de l’offre énergétique et la faible mobilisation des ressources fiscales. « Le déficit budgétaire de la Zambie qui a atteint 9% du PIB en 2015 a rapidement accru le stock de la dette qui a grossi substantiellement depuis 2014 ». A cela, il faudrait rajouter une dépréciation de près de 40% du kwacha (monnaie locale), face au dollar US.

Tout n’est pas rouge pour les deux pays. Le Nigéria conserve ses notes B+ et B et la Zambie, pour sa part, reste à B et B, invoquant des fondamentaux économiques plutôt solides.

Le Nigeria Stock Exchange n’a pas encore réagit à cette mise à jour des perspectives du Nigéria qui est intervenue après la fermeture du marché. Son principal indice, le NSE All Share Index, a terminé vendredi 18 mars sur une note quasi nulle (0,06%). Il affiche toutefois un recul de 1,19% pour la semaine qui s’achève, malgré une amélioration des valeurs globales transigées à 11,9 milliards de nairas (contre 7 milliards de nairas la semaine précédente).

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut