Accueil / Développement / Standard & Poors prédit une année 2015 difficile pour l’Angola

Standard & Poors prédit une année 2015 difficile pour l’Angola

Standard & Poors prédit une année 2015 difficile pour l’Angola

Dans sa dernière note d’analyse sur le profit débiteur de l’Angola, tant sur le plan intérieur qu’extérieur, l’agence de notation américain Standard & Poors a indiqué qu’elle s’attendait à une année 2015 très difficile pour le pays, en raison principalement de la baisse des prix du pétrole sur le marché international.

« Nous nous attendons à voir la balance courante de l’Angola afficher en 2015 un déficit de 7% contre un excédent qui a été en moyenne de 8% entre 2011 et 2014 », a expliqué S&P, estimant que les services importés risquent de tirer ce déficit, car ils sont plus difficiles à renégocier, que les dépenses commerciales qui, elles, vont chuter du fait de la réduction des dépenses publiques et du régime des subventions.

L’agence de notation encourage les mesures prise par le gouvernement angolais pour atténuer les risques liés à la baisse des prix de sa principale source de revenus. Toutefois, expliquant que les facteurs de risques sont plus importants, elle a abaissé les notes à long et court terme de l’Angola, de BB-/B à B+/B avec perspectives stables.

Cette nouvelle tombe au plus mal, car le gouvernement de Luanda a annoncé en fin de semaine dernière, qu’elle comptait emprunter jusqu’à 20 milliards $ sur le marché des capitaux, équitablement répartis entre son marché local et le marché international. Si les coûts d’emprunt en interne sont déjà fixés, sa note actuelle risque de rendre plus cher son emprunt international, malgré la présence de l’américain Goldman Sachs comme chef de file.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut