Accueil / Finances / Steward Bank réinvente le service bancaire de proximité au Zimbabwe

Steward Bank réinvente le service bancaire de proximité au Zimbabwe

Steward Bank réinvente le service bancaire de proximité au Zimbabwe

La branche financière du groupe zimbabwéen Econet Wireless Limited, Steward Bank, a récemment annoncé qu’elle allait redéfinir sa stratégie de rapprochement vers sa clientèle, en réduisant le nombre de ses agences traditionnelles. Elle projette ainsi d’introduire au Zimbabwe le tout premier concept d’agent de banque, un plan audacieux visant à transformer des centaines de petite boutiques du pays, en agence de services bancaires.

Suivant ce concept, c’est le tenancier de la boutique qui, en lieu et place d’un caissier d’agence, qui effectuera les différentes transactions de dépôts, retraits et transferts de fonds sollicitées par les clients, pour le compte de la banque. Pour y arriver, un terminal technologique installé dans le point de vente en question, et mettra à la disposition de l’agent de banque toutes les informations nécessaires pour les opérations sollicités.

La réforme de son modèle de distribution de services bancaires par le groupe Econet Wireless rentre en droite ligne avec sa stratégie, visant à introduire davantage de technologie dans le secteur, afin de parvenir à une inclusion financière plus grande, toute en contournant les défis d’une expansion coûteuse à travers la construction de réseaux d’agences.

L’expérience des agents de transactions financières n’est pas une première pour le groupe. Selon de récentes statistiques sur le Mobile Money, on estime que le Zimbabwe est le pays où les opérations financières via le portefeuille mobile est le plus important en Afrique, avec des volumes ayant atteint jusqu’à 10% de son produit intérieur brut (PIB).

Au mois d’octobre 2014, Lloyds Banking Group a annoncé la suppression de 9000 postes et la fermeture de 150 agences sur les trois prochaines années, afin d’adopter des solutions d’inclusions financières beaucoup plus technologique. Aux Etats-Unis, Bank of America par exemple a fermé jusqu’ici près de 600 agences.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Aller en haut