Accueil / Finances / Stratégie : Coris Bank redouble d’ambitions dans sa région

Stratégie : Coris Bank redouble d’ambitions dans sa région

Stratégie : Coris Bank redouble d’ambitions dans sa région

Après le succès de son introduction en Bourse, le groupe burkinabè entend poursuivre son expansion en Afrique de l’Ouest. Ses nouveaux objectifs : le Sénégal et le Bénin.

Le 2 novembre, Idrissa Nassa, le fondateur de Coris Bank International (CBI), était au centre de toutes les attentions aux abords de la piscine du luxueux hôtel Sopatel Silmande à Ouagadougou, au Burkina Faso. Et pour cause : son groupe financier, qui a lancé une offre publique de vente (OPV) de 1 250 000 actions sur une période de deux semaines, a dû clôturer l’opération en à peine six heures.

« C’est le plus important événement économique au Burkina depuis le début de l’année », s’exclame l’ancien Premier ministre et actuel conseiller à la Banque africaine de développement (BAD), Tertius Zongo.

Des actions prisées

Cette OPV, réalisée dans le cadre d’une augmentation du capital (de 20 %) du premier groupe bancaire du Burkina, portait sur 36,75 milliards de F CFA (56 millions d’euros). Elle a suscité une très forte adhésion des acheteurs, avec un carnet d’ordres de 108 milliards de F CFA pour un taux de souscription de 291,8 %. « L’engouement pour les titres de Coris est le signe manifeste que les investisseurs ont voulu accompagner une histoire couronnée de succès », commente Pierre Claver Damiba, administrateur chez Coris.

À 30 000 F CFA par action, le titre Coris représente un ratio sur bénéfice de l’ordre de 12,5 %, largement plus intéressant que ceux des onze établissements financiers cotés à la Bourse régionale, située à Abidjan. En dépit d’une nette hausse des charges d’exploitation (+ 74 % entre 2012 et 2015), Coris a maintenu une forte rentabilité. En 2015, le groupe a réalisé un résultat net de 15 milliards de F CFA, dont la moitié a été redistribuée aux actionnaires.

La cotation des actions de Coris Bank International se fera au plus tard en décembre, mais l’adjudication de ces titres s’annonce périlleuse vu la forte adhésion des acheteurs. Selon nos informations, le syndicat de placement dirigé par Coris Bourse devrait privilégier les petits porteurs.

>> Lire l’article complet sur jeuneafrique.com

Aller en haut