Accueil / Tic & Telecoms / Streaming : comment Apple Music compte rattraper Spotify

Streaming : comment Apple Music compte rattraper Spotify

Streaming : comment Apple Music compte rattraper Spotify

Même si Apple Music a déjà séduit 13 millions d’abonnés en seulement 10 mois, le service de musique en ligne de la marque à la Pomme reste toujours loin derrière le leader du marché, Spotify, et ses 30 millions d’utilisateurs. Plus pour longtemps ?

La riposte d’Apple est en marche. Depuis un an, la firme de Cupertino, qui peine à innover sur son cœur de métier (le smartphone et le matériel informatique) a perdu 27% en Bourse. Le ralentissement du marché du smartphone, le déclin de celui des PC et des tablettes, et le premier recul des ventes d’iPhones de son histoire, au premier trimestre 2016, ont tiré la sonnette d’alarme.

Pour reprendre du poil de la bête, la marque à la Pomme mise donc sur la multiplication des relais de croissance. L’objectif est clair : diminuer sa dépendance à l’iPhone et affirmer Apple comme une véritable plateforme de produits et de services innovants, à l’image des autres géants du Net Google et Facebook.

13 millions d’abonnés Apple Music en dix mois

Le streaming musical, qui révolutionne l’industrie de la musique à l’ère numérique, est l’un de ces chantiers. Pendant longtemps, Apple n’y a pas cru, préférant miser sur son service de téléchargements iTunes plutôt que d’attaquer les services d’écoute en ligne comme le suédois Spotify, le français Deezer et les américains Pandora et Tidal.

Mais la croissance spectaculaire du secteur (désormais, les revenus tirés de la musique en ligne dépassent ceux du CD et du téléchargement aux Etats-Unis et en France) a forcé Apple à revoir sa stratégie. En juin dernier, la marque à la Pomme lançait en grande pompe Apple Music, avec l’ambition de profiter de son immense base d’utilisateurs pour s’imposer rapidement comme le leader mondial du secteur.

Le 26 avril, lors de la publication de ses résultats trimestriels, Apple a revendiqué 13 millions d’abonnés à Apple Music. Impressionnant ? Sans aucun doute. Le service, uniquement accessible aux utilisateurs de produits Apple, est devenu le numéro deux mondial du streaming en à peine dix mois d’existence. Satisfaisant ? Pas encore. Si Apple Music devance largement le numéro trois, Deezer (6,5 millions d’abonnés), il reste loin derrière le leader, Spotify, fort de ses 30 millions d’abonnés. Et Apple ne joue pas pour la deuxième place.

Lifting total de l’interface en juin

Si Spotify reste largement devant, c’est en partie parce que Apple Music a essuyé de sévères critiques sur la qualité de son interface et de l’expérience utilisateur, poussant de nombreux utilisateurs à ne pas se convertir en abonnés au terme de la période d’essai gratuite.

Selon le journal économique Bloomberg, Apple dévoilera, lors de la Worldwide Developers Conference (WWDC, sa conférence annuelle des développeurs qui se tiendra du 13 au 17 juin prochain), une refonte complète de l’interface, qui sera disponible avec la mise à jour d’iOS 10. L’objectif ? La rendre plus intuitive et agréable à utiliser.

La nouvelle version, en noir et blanc, se veut plus simple et proposera un lifting de la section “recommandations”, facilitera les partages de titres sur les réseaux sociaux et proposera de nouvelles fonctionnalités, comme l’ajout des paroles des chansons et une meilleure intégration entre Apple Music et iTunes.

Ces changements sont pilotés par Trent Reznor, issu de Beats Music, le service racheté par Apple en 2014 qui a servi de base technique pour créer Apple Music.

A l’assaut des étudiants avec des tarifs agressifs

Le deuxième volet de la stratégie d’Apple pour conquérir de nouvelles parts de marché dans le streaming est d’ordre tarifaire.

Avant son lancement, Apple voulait casser les prix en proposant un abonnement mensuel à moins de 8 dollars/euros, mais les producteurs de musique étaient montés au créneau pour l’empêcher. Apple Music s’était donc aligné sur la concurrence avec un forfait à 9,99 dollars/euros par mois, tout en innovant avec un forfait “famille”, permettant à cinq personnes d’avoir accès au service pour 14,99 dollars/euros par mois et forçant quand même la concurrence à s’ajuster.

Désormais, Apple vise la population très connectée des étudiants. Pour les détourner des services concurrents et de la tentation du piratage, la marque à la Pomme a annoncé le 6 mai un nouveau plan qui vise à proposer un abonnement mensuel de 4,99 dollars aux étudiants pendant quatre ans. Soit une réduction de 50%, pour l’heure disponible uniquement aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Danemark, en Allemagne, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Sylvain Rolland
latribune.fr

Aller en haut