Accueil / Développement / Sucre: La fraude en rend le goût amer à la SN- SOSUCO

Sucre: La fraude en rend le goût amer à la SN- SOSUCO

Sucre: La fraude en rend le goût amer à la SN- SOSUCO

La société nationale sucrière de la Sosuco (SN-Sosuco) a du plomb dans l’aile. Du fait de l’importation frauduleuse du sucre, elle n’arrive pas à écouler convenablement ses produits. Les travailleurs sont inquiets de l’avenir de leur unité. Les consommateurs, eux, donnent de la voix et appellent les autorités de la transition à prendre des mesures énergiques.

42 camions chargés de sucre ont été interceptés et bloqués le 18 mars par la gendarmerie de Banfora à leur arrivée dans le chef lieu de la province de la Comoé. Ces camions transportant du sucre étranger ont été interceptés alors que la SN-Sosuco implantée à Banfora même peine à écouler sa production.
Ulcérées par de telles pratiques, les populations ont organisé une marche de protestation le 20 mars ce, d’autant plus que la SN Sosuco compte 32 tonnes de sucre en stock. Le DG de la société Mouctar KONE, estime que la SN Sosuco est au bord de la faillite. L’entreprise ne produirait que le tiers de la consommation nationale de sucre estimée à 105 000 tonnes.
Selon les associations de consommateurs, un accord autorisait l’importation de sucre en complément de la production de la Sosuco. Cet accord permettait à la Sosuco d’exister et aux importateurs d’éviter la pénurie par l’apport complémentaire.
Les organisations de consommateurs constatent que cet accord n’est pas respecté et que le Burkina Faso est inondé de sucre de « provenance et qualité douteuse ». Dans une déclaration en date du 29 mars, ces associations appellent alors à :
• La suspension immédiate d’importation de sucre jusqu’à épuisement des stocks de la SN-SOSUCO
• Au respect de l’accord en vigueur entre les importateurs de sucre et la SOSUCO de telle sorte que la société nationale puisse continuer à exister et faire vivre les travailleurs de la canne à sucre de la Comoé.
• La prise de mesures dissuasives contre les contrevenants qui mettent en péril l’existence des unités nationales, par égoïsme et cupidité.
En rappel, la Sn- Sosuco emploie plus de 5000 travailleurs. Implantée à Bérégadougou, à l’ouest sur un périmètre estimé à 10 000 ha, la SN-Sosuco qui a vu le jour en 1965, est détenue depuis 1998 par le Groupe IPS/West Africa du Réseau Aga Khan (actionnaire majoritaire avec 52% du capital).

Aimé Franck BATIONO
Pour Ecodafrik

Aller en haut