Accueil / International / SUISSE: Budget de l’armée confirmé à 5 milliards

SUISSE: Budget de l’armée confirmé à 5 milliards

SUISSE: Budget de l’armée confirmé à 5 milliards

Le ministre de la défense Guy Parmelin pourra compter sur un plafond des dépenses pour l’armée de 20 milliards de francs entre 2017 et 2020. Suivant le Conseil des Etats, le National a refusé mardi de ramener la limite à 18,8 milliards.

Cette décision a été prise dans le cadre du message sur l’armée, qui comprend aussi le programme d’armement. Le Parlement devait dans ce cadre se prononcer sur le projet initial du Conseil fédéral de plafonner à 18,8 milliards les dépenses militaires entre 2017 et 2020, soit un budget annuel s’échelonnant de 4,5 à 4,8 milliards.

Enfin, par 128 voix contre 61, les députés ont refusé d’entrer en matière. Le Parlement a réclamé à plusieurs reprises un budget militaire de 5 milliards par an. Les Chambres fédérales ont répété en mars, lors du vote sur la réforme de l’armée, leur volonté en adoptant un plafond de dépenses de 20 milliards pour les années 2017 à 2020.

Quelques semaines auparavant, le Conseil fédéral, au nom de la rigueur budgétaire, leur avait encore demandé de revoir leurs ambitions à la baisse. Entretemps, le gouvernement a tenu compte de l’insistance parlementaire en retouchant son programme d’économies.

Critique à gauche
La gauche et les Vert’libéraux ne l’entendaient pas de cette oreille. Selon eux, l’armée doit aussi apporter sa contribution à l’assainissement des finances fédérales. La situation a en outre changé depuis que Guy Parmelin a gelé le projet de défense sol-air. Initialement prévu au programme 2017, ce dernier est devisé à 700 millions.

Mais d’autres achats seront prêts, selon le ministre de la défense. Le programme d’armement 2017 pourrait être inférieur à la moyenne, mais les suivants devraient être plus onéreux.

A défaut de faire accepter un plafond à 18,8 milliards, Cesla Amarelle (PS/VD) aurait voulu renvoyer sa copie au gouvernement pour qu’il indique quels projets devraient être financés avec les 20 milliards prévus. Jusqu’ici l’armée a multiplié les soldes de crédits car elle ne savait pas quoi faire de l’argent à disposition, a critiqué en vain Chantal Galladé (PS/ZH).

 

 

 

romandie.com

Aller en haut