lundi 22 juillet 2019
Accueil / Développement / Surendettée, la Zambie rechigne à encaisser un prêt de 2,6 milliards de dollars

Surendettée, la Zambie rechigne à encaisser un prêt de 2,6 milliards de dollars

Surendettée, la Zambie rechigne à encaisser un prêt de 2,6 milliards de dollars

Pour éviter une aggravation de sa dette jugée élevé, la Zambie retarde la perception d’un nouveau prêt de 2,6 milliards de dollars. Cette décision fait suite aux mises en garde du FMI qui a maintes fois pointé du doigt le niveau d’endettement et la faiblesse des réserves de devises étrangères de ce pays d’Afrique australe.

La Zambie veut limiter son niveau d’endettement. Le pays a à cet effet pris la décision de repousser l’échéance de la perception d’un prêt d’un montant de 2,6 milliards de dollars contracté en 2018. L’information a été donnée ce vendredi 10 mai par Margaret Mwanakatwe, la ministre des Finances du pays. Au cours l’année 2018, la dette zambienne a grimpé à 10 milliards de dollars contre 8,74 milliards à la fin de l’année 2017. Sa dette extérieure à la fin du premier trimestre 2019 s’est chiffrée à 10,178 milliards de dollars, contre 10,05 milliards en décembre dernier, a déclaré la cheffe de l’économie zambienne, Margaret Mwanakatwe.

Les montants en questions, contractés en 2018, sont destinés à des investissements dans les secteurs de l’énergie, de la santé, des infrastructures, de l’éducation et de la défense. Il s’agit en tout de 25 prêts négociés sur la période de 2016 à 2017 mais qui n’ont été concédés qu’au dernier semestre de l’année dernière, a-t-elle précisé. « Nous allons gérer le décaissement pour pouvoir disposer d’un profil d’endettement viable » a déclaré Mwanakatwe à Reuters. Aucune précision n’a filtré sur les délais du prochain décaissement du prêt.

Faiblesses économiques et avertissement du FMI

L’économie Zambienne peine à rassurer. Le pays s’attend en 2019 à une croissance du PIB en dessous des 3%, en baisse comparé au 3,7% de l’année dernière. Cette mauvaise performance est imputée à des conditions météorologiques défavorables à la production agricole et à des difficultés dans le secteur de l’énergie.

En 2018, le déficit budgétaire de la Zambie pour 2018 s’est élevé à 7,5% du produit intérieur brut (PIB), plus que les 7% prévus par le gouvernement d’Edgar Lungu. Selon Mwanakatwe, les réserves de change de son pays ont également fondu à 1,43 milliard de dollars fin février 2019, contre 1,56 milliard fin 2018. Elle confirme le bien fondé des inquiétudes du Fonds monétaire international (FMI) qui a averti le pays d’un risque de surendettement et de pénuries de devises.

la tribune afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut