Accueil / Tic & Telecoms / Tanzanie: 25% de Vodacom figure officiellement sur le Dar es Salaam Stock Exchange

Tanzanie: 25% de Vodacom figure officiellement sur le Dar es Salaam Stock Exchange

Tanzanie: 25% de Vodacom figure officiellement sur le Dar es Salaam Stock Exchange
[related_post themes="flat"]   Depuis le 15 août 2017, date fixée par la Commission des marchés financiers et des valeurs mobilières (CMSA) de Tanzanie, 25% de l’opérateur de téléphonie mobile Vodacom figure officiellement sur le Dar es Salaam Stock Exchange (DSE). Inscrite sur le segment principal du marché de l’investissement (MIMS) de la bourse de Tanzanie sous le code VODA, les actions de Vodacom Tanzanie ont terminé la journée au prix de 900 Shillings tanzaniens (0,40 dollar US). Soit près de 6% de plus que le prix d’introduction en bourse qui était de 850 Shillings tanzaniens.

Vodacom Tanzanie est officiellement devenue la première entreprise télécoms du pays à se mettre en conformité avec les directives de la loi sur les communications électroniques et postales (EPOCA) de 2010, modifiée en juin dernier en vertu de la loi des Finances. L’attention du gendarme des marchés financiers, longtemps focalisée sur les soubresauts de l’opération d’introduction en bourse de Vodacom Tanzanie devrait bientôt se porter avec plus d’insistance sur les autres opérateurs que sont : Tanzania Telecommunications Company Limited (TTCL), Halotel, Tigo, Airtel, Zantel et Smart.

En janvier dernier, l’opérateur historique TTCL avait obtenu du gouvernement l’autorisation d’achever d’abord sa restructuration, suite à sa prise de contrôle totale par l’Etat, avant d’entamer l’introduction d’une partie de son actionnariat sur la bourse. Le groupe Viettel, opérant sous la marque Halotel indiquait en avril dernier qu’il finalisait les préparatifs du lancement de son offre publique initiale (IPO).

Plus aucune nouvelle n’a filtré sur cette opération. Tigo, empêtrée dans une guerre d’actionnaires n’a toujours pas communiqué sur ses intentions pour le DSE. Du côté d’Airtel, Zantel et Smart, c’est aussi le silence radio.

Le 1er juin 2017, lors de la cérémonie de lancement du système électronique de recouvrement des recettes (e-RCS), le président de la République de Tanzanie, John Magufuli a ordonné à l’Autorité de régulation des communications (TCRA) de révoquer la licence des opérateurs de téléphonie mobile qui tardent à introduire 25% de leur actionnariat sur le Dar es Salaam Stock Exchange (DES).

Muriel Edjo
agence ecofin

Aller en haut