Accueil / Tic & Telecoms / Tanzanie: Viettel rassure qu’il achèvera les préparatifs au lancement de son IPO durant ce mois d’avril

Tanzanie: Viettel rassure qu’il achèvera les préparatifs au lancement de son IPO durant ce mois d’avril

Tanzanie: Viettel rassure qu’il achèvera les préparatifs au lancement de son IPO durant ce mois d’avril
A LIRE AUSSI...
Si tout se passe bien, l’opérateur de téléphonie mobile Viettel Tanzania Limited Company, opérant sous le nom commercial de Halotel, devrait être la prochaine société de téléphonie mobile du pays à engager le processus d’introduction de 25% de son actionnariat sur le Dar es Salaam Stock Exchange (DES), conformément à la loi.

Dans un échange avec le journal Viêt Nam News, le groupe télécoms vietnamien Viettel Global a indiqué que les préparatifs au lancement de l’offre publique initiale (IPO), première étape de l’introduction en bourse, seront achevés durant ce mois d’avril 2017.

Les préparatifs qu’évoque Viettel Global concernent la conception du prospectus de l’IPO qui doit contenir de nombreuses informations à l’intention des potentiels investisseurs. Ces informations portent, entre autres, sur le marché télécoms national, la santé financière de l’entreprise télécoms, ses performances actuelles et ses perspectives de croissance. Y figurent également la structuration des actions qui seront mises en vente ainsi que la valeur financière d’une de ces actions. Toutes ces données sont censées éclairer les personnes intéressées par l’IPO de Halotel sur le niveau de risque qu’elles prennent en investissant dans cette société.

Pour réaliser cet important travail de documentation financière, Viettel Global a révélé qu’il travaille actuellement avec cinq conseils financiers pour présenter à l’Autorité des marchés de capitaux et des valeurs mobilières (CMSA) de Tanzanie une IPO correcte. Le groupe qui considère le marché boursier local faible, avec une capitalisation boursière totale d’environ 9,72 milliards $ US en 2016, veut mettre toutes les chances de son côté pour éviter de rencontrer les mêmes problèmes de sous-souscription à l’IPO qu’a connus son rival Vodacom.

Muriel Edjo
agence ecofin

Aller en haut