Accueil / Finances / Tchad: la BID finance un projet de près de 29 millions de dollars pour la résilience et la sécurité alimentaire

Tchad: la BID finance un projet de près de 29 millions de dollars pour la résilience et la sécurité alimentaire

Tchad: la BID finance un projet de près de 29 millions de dollars pour la résilience et la sécurité alimentaire

Les autorités tchadiennes ont lancé mardi à N’Djamena les activités du Programme de développement de la résilience et de lutte contre l’insécurité alimentaire, d’un coût global de plus de 16 milliards de Francs CFA (près de 29 millions de dollars), financé par la Banque islamique de développement (BID).

“Les attentes sont grandes”, a déclaré Abdelkader Attidjani Koïboro, secrétaire général du ministère tchadien de la Production, de l’Irrigation et des Equipements agricoles, à propos de ce projet qui cible, de manière transversale et intégrée, les agriculteurs et agro-pasteurs vulnérables des seize régions situées dans les zones sahéliennes et sahariennes du pays.

Après le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal, c’est au tour du Tchad de lancer ce projet. Il devient ainsi le cinquième des sept pays couverts par ce projet régional auquel le groupe de la BID a alloué une enveloppe de 316 millions de dollars.

Initié à la suite de l’aggravation de la sécheresse et de l’irrégularité climatique qui ont frappé le Sahel, ce programme se donne cinq ans pour réduire significativement l’insécurité alimentaire et renforcer la résilience des populations vulnérables au Tchad.

Selon M. Mourad Mitiba, chef de mission de la BID au Tchad, les réponses à apporter se situent à trois niveaux: le niveau immédiat pour l’amélioration de la disponibilité et l’accès aux stocks alimentaires et d’aliments de bétails; le court terme à travers la réhabilitation et la préservation des moyens de subsistance des populations vulnérables; et le moyen et long terme à travers le développement des infrastructures et des équipements de récolte et post-récolte, l’utilisation des eaux pluviales et le renforcement du système d’information au niveau national et régional.

N’DJAMENA, 17 octobre (Xinhua)

Aller en haut